Inde : le fabuleux trésor qui déchaîne les passions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Inde : le fabuleux trésor qui déchaîne les passions
©

Dilemme

Inde : le fabuleux trésor qui déchaîne les passions

A peine découvert dans l'enceinte d'un temple du Kerala, un fabuleux trésor hindou déchaîne déjà les passions. A qui appartient-il ? Comment utiliser ces richesses ?

C'était la jolie découverte insolite de l'été. Un fabuleux trésor hindou composé d'objets précieux évalués à près de 15 milliards d'euros a été découvert le 30 juin dans les souterrains du temple de Sree Padmanabhaswamy, datant du XVIe siècle. Le Nouvel Observateur notait il y a quelques jours que cela représentait "plus de trois fois le budget annuel du Kerala, l'Etat indien situé au sud-ouest de la péninsule, où se situe le temple". Mais le conte de fée a vite pris fin pour laisser place aux affrontements et à l'aigreur. A qui appartient le trésor ? Que faire de ces richesses exceptionnelles ?

Un trésor fabuleux

Le temple aurait abrité ces richesses incroyables depuis 1872. Des chambres souterraines contenant des sacs de diamants et d'autres pierres précieuses, ainsi que des bijoux et de l'orfèvrerie, ont été découvertes grâce à une procédure judiciaire. Science et Avenir raconte qu'un avocat qui avait des doutes sur la gestion du temple avait obtenu de la Cour suprême un état des lieux du bâtiment. Jusque là, le temple était administré par les descendants de la famille royale de Travancore, qui n'avaient plus les moyens de prendre en charge le bâtiment. 

Des convoitises aiguisées

La liste des pièces composant le trésor a de quoi faire tourner la tête de n'importe quelle personne un peu romanesque, mais ce n'est rien à côté de ce que ressentent ceux qui estiment avoir des droits sur le magot. Une bataille judiciaire féroce s'est engagée entre les descendants des Travancore et la cour suprême locale. Les premiers estiment que le trésor leur appartient, alors que la seconde y voit un bien public. La situation se complique encore un peu plus quand on apprend, comme l'explique Reuters, que des hommes politiques ont pris le parti de la famille royale. 

Les autorités locales ont leur petite idée sur ce qu'ils pourraient faire du trésor : stimuler l'économie du Kerala, un Etat particulièrement pauvre, et améliorer le niveau de vie de sa population. D'autres souhaitent en faire un musée, tandis que les autorités religieuses s'inquiètent du départ des reliques religieuses contenues dans le temple. 

Qui de la sécurité ?

En attendant que la justice tranche sur ces questions de propriété, le trésor reste sous bonne garde. Mais pour combien de temps ? L'opposition parlementaire locale a vertement critiqué la faiblesse des moyens mis en œuvre, pas à la hauteur de la quantité de richesses à garder. Un ancien ministre communiste a pris à parti le gouvernement :

"Avez-vous lu dans les journaux qu'en l'espace de 12 heures jeudi, quatre chaînes ont été arrachées ? Et maintenant vous dîtes que vous avez fourni une sécurité totale pour protéger ce trésor inestimable abrité par le temple ?"

Un ministre a immédiatement répliqué : "La police d'Etat, les commandos et la Force d'action rapide ont été déployés dans le temple." Le gouvernement a promis de répliquer vigoureusement à ceux qui arracheraient les chaînes protégeant le trésor.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !