Il rate son suicide, la SNCF porte plainte contre lui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un hommea tenté de se suicider en se jetant sur les voies de la gare des Mureux (Yvelines) lundi.
Un hommea tenté de se suicider en se jetant sur les voies de la gare des Mureux (Yvelines) lundi.
©DR

C'est gonflé

Il rate son suicide, la SNCF porte plainte contre lui

L'homme risque deux ans de prison et 4 500 euros d'amende pour avoir tenté de mettre fin à ses jours sur la voie ferrée de la gare des Mureaux.

"Entrave à la circulation." Voilà ce que la SNCF reproche à un homme de 22 ans, qui a tenté de se suicider en se jetant sur les voies de la gare des Mureux (Yvelines) lundi. Selon Le Parisien, qui rapporte cette affaire, l'homme a été aperçu par un contrôleur alors qu'il marchait le long des voies "dans un état désespéré". Le trafic a été interrompu par mesure de précaution, causant le retard d'une trentaine de trains. Des équipes de la SNCF se sont alors lancées à la recherche du suicidaire avant de le retrouver au bout de 45 minutes. Selon une source policière, l'homme a évoqué "une peine de cœur". 

Cette mésaventure a fortement déplu à la SNCF, qui a donc porté plainte contre le jeune homme. Selon Le Parisien, il risque jusqu'à deux ans de prison et 4 500 euros d'amende. "Ce n'est pas un dépôt de plainte contre un suicidaire, mais contre une atteinte à la circulation des trains", précise-t-on à la SNCF. "Il y a, certes, un aspect humain dont il faut tenir compte. Mais les conséquences de ce geste sont énormes : des milliers de personnes ont été pénalisées", ajoute un porte-parole de la compagnie de trains.

En novembre dernier, Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, évoquait des "chiffres catastrophiques" causés par les tentatives de suicide sur le réseau ferroviaire, rappelle RTL. Il évoquait alors une augmentation de "30% en 2012".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !