Le système du médicament doit faire sa révolution | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le système du médicament 
doit faire sa révolution
©

Santé

Le système du médicament doit faire sa révolution

L'Igas recommande d'interdire les visiteurs médicaux et de mieux contrôler les laboratoires.

"De graves défaillances globales des politiques et autorités publiques du médicament au général, du système français de pharmacovigilance au particulier révélées par l'affaire du Mediator - et même si ce cas est paroxystique - existent et elles résultent à la fois d'un affaiblissement du rôle de l'État depuis la fin des années 1990, et d'un retard pris par rapport aux pays comparables".

Le constat de l'Inspection générale de l'action sanitaire est sans appel, et les réformes préconisées sont radicales. Mieux contrôler les laboratoires, mieux informer sur les effets secondaires, interdire les visiteurs médicaux... C'est un vaste chantier que propose de mettre en œuvre l'Igas.

Pour améliorer l'efficacité du système français du médicament, il faudrait par exemple permettre aux patients d'alerter eux-mêmes sur les effets indésirables de certaines substances. Fusionner la Commission de la transparence et le Comité économique des produits de santé permettrait de ne plus rencontrer de situations dans lesquelles un produit (comme le Mediator) proposé au déremboursement le demeure pendant des années. Dans la même veine, l'Igas propose de revoir et de simplifier le fonctionnement de l'Affsaps. Enfin, davantage de transparence dans les opérations de sponsoring par les laboratoires pharmaceutiques relève, pour l'Igas, d'une obligation de transparence.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !