Pour Hollande, Sarkozy a "cédé" face à l'Allemagne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour Hollande, Sarkozy
a "cédé" face à l'Allemagne
©

Après coup

Pour Hollande, Sarkozy a "cédé" face à l'Allemagne

Le candidat socialiste a par ailleurs opposé les 2,5 milliards que coûteraient les 60 000 postes dans l'éducation, aux "cadeaux fiscaux".

Le candidat du PS à l'élection présidentielle a réagi à l'intervention télévisée du chef de l'Etat à propos de la crise de la dette. Sur France 2, François Hollande estime que l'accord sur le sauvetage de la zone euro a pour conséquence "une double dépendance" à l'égard de l'Allemagne et de la Chine.

Il déplore par ailleurs que Nicolas Sarkozy ait "cédé" à la proposition allemande" de ne pas faire entrer la Banque Centrale européenne (BCE) dans le plan de sauvetage financier de l'Euro. Quant au rôle de la Chine pour acheter une partie de la dette via le Fonds européen de stabilité financière (FESF), François Hollande y voit là aussi une dépendance.

Sur le plan intérieur, le candidat socialiste a expliqué que s'il était élu, il hériterait d'un "fardeau" constitué de 500 milliards d'euros d'accroissement de la dette, imputable selon lui à la gestion de Nicolas Sarkozy. En cause : les "cadeaux fiscaux" à hauteur de 75 milliards d'euros et une "très faible croissance". Même révisée à 1%, ce taux est jugé trop optimiste par François Hollande

Répondant à Nicolas Sarkozy qui l'accuse de faire des promesses dépensières dans le domaine de l'éducation notamment, François Hollande a évalué le coût de son projet de recréer 60 000 postes dans l'éducation nationale à 2,5 milliards d'euros sur 5 ans.

Lu sur France2.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !