François Hollande "n'exclut pas" une intervention militaire en Syrie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande "n'exclut pas" une intervention militaire en Syrie
©

Interview

François Hollande "n'exclut pas" une intervention militaire en Syrie

Selon le président, elle est envisageable si le Conseil de sécurité de l'Onu y est favorable.

[Mis à jour à 20h40]

François Hollande confirme qu'il y aura un coup de pouce au Smic. "Oui il y aura un coup de pouce. Il devra faire en sorte de ne pas déstabiliser les entreprises, notamment les PME. Mais il faut donner un coup de pouce au pouvoir d'achat", déclare-t-il. Le président est aussi interrogé sur le limogeage du préfet de police de Paris : "Les fonctionnaires nommés seront reconnus pour leurs qualités et non pas pour être proches du pouvoir."

[Mis à jour à 20h35]

François Hollande revient sur la crise dans la zone euro. "Je ne peux pas accepter que l'Europe soit regardée comme un continent malade" déclare-t-il. Interrogé sur le couple franco-allemand, François Hollande revient sur l'importance d'une Europe forte, dans laquelle il pense avoir imposé l'idée de croissance.

[Mis à jour à 20h30]

François Hollande n'exclut pas une intervention armée en Syrie si il y a "l'aval de l'ONU". "Les sanctions à l'égard de la Syrie doivent être renforcées" déclare le président de la République. François Hollande précise qu'il en discutera avec Vladimir Poutine ce vendredi.

[Mis à jour à 20h25]

François Hollande revient sur le retrait des troupes françaises en Afghanistan (2000 hommes sur 3400).

"J'ai voulu que cette décision soit coordonnée, préparée et qu'elle ne soit pas sans conséquences. Nous avons donc pu anticiper la transition qui aura lieu en Afghanistan," explique François Hollande.

"Il n'y aura plus de troupes combattantes française en Afghanistan d'ici la fin de l'année", affirme-t-il.

[Mis à jour à 20h20]

François Hollande est interrogé sur ses débuts de Président de la République. "Du bonheur il y en a eu au moment de l'élection" déclare le nouveau président élu." Cela faisait des mois que je m'étais préparé". "Je n'ai pas tardé à prendre mes décisions et les responsabilités de mon pays" explique-t-il. "Je ne suis pas un président en transition, je suis un président en action."


François Hollande choisit encore de se démarquer de Nicolas Sarkozy. Alors que son prédécesseur avait choisi d’être interviewé depuis l’Elysée sur TF1 en juin 2007, le nouveau président élu se rendra sur le plateau du journal télévisé de France 2.

Ce mercredi soir, François Hollande devrait répondre aux questions de David Pujadas durant 15 minutes. Le président de la République devrait en profiter pour faire le point sur les grands sujets internationaux. Il devrait également préciser les contours de la "conférence sociale" qui devrait avoir lieu avant le 14 juin, après la journée de consultations menée ce mardi par son Premier ministre Jean-Marc Ayrault avec les syndicats et le patronat.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !