Hollande en Tunisie : "l'Islam est compatible avec la démocratie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Hollande en Tunisie : "l'Islam est compatible avec la démocratie"
©

Hommage

Hollande en Tunisie : "l'Islam est compatible avec la démocratie"

Le président français a salué la Constitution tunisienne qui "peut servir d'exemple à d'autres pays".

Trois ans après la Révolution et au terme de deux ans de négociations houleuses et de crises politiques à répétition, la Tunisie est en fête ce vendredi. En effet, le pays célèbre ce jour sa nouvelle Constitution. Pour l'occasion Tunis a invité plusieurs chefs d'Etat étrangers, dont François Hollande, seul président européen à être présent. Et devant l'Assemblée nationale constituante, le président français a fait l'éloge de ce texte le qualifiant de "majeur". François Hollande s'est adressé aux députés tunisiens en leur assurant que leur nouvelle Constitution "fait honneur à votre révolution et peut servir d'exemple à d'autres pays".  Et d'ajouter : "Votre constitution consacre le principe d’égalité Homme/Femme, de liberté de croyance, de conscience, de libre exercice de culte". Une preuve, selon lui, que "l'islam est compatible avec la démocratie".

Le locataire de l'Elysée n'a donc pas tari d'éloges envers la Tunisie."En trois ans le peuple tunisien a eu la force de renverser une dictature, l’audace d’organiser des élections libres, le courage de convoquer une Assemblée constituante, et de surmonter les épreuves de l’assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi" a certifié François Hollande avant de rendre un hommage au nom de la France à tous les martyrs et "je n’oublie aucun de l’histoire de la Tunisie". 

"La Tunisie doit recevoir tout le soutien qu'elle mérite", a poursuivi le chef de l'Etat français sous les applaudissements de l'Assemblée, soulignant aussi le rôle de la "société civile" dans le processus démocratique engagé. "Votre Constitution est la seule au monde à reconnaître la jeunesse comme une force vive de la nation", a ajouté François Hollande. Et le Président français de conclure : "La Tunisie n'est pas une exception mais un exemple. (...) Vous avez l'obligation de réussir".

>>>> A lire aussi : Nouvelle Constitution tunisienne : comment la société civile est parvenue à imposer une solution aux partis politiques <<<

En juillet, François Hollande s'était déjà rendu à Tunis et avait adressé "un message d'encouragement" à la Tunisie, empêtrée à l'époque dans les disputes politiques. Depuis, la situation a évolué : la Loi fondamentale a en effet été adoptée et signée par les dirigeants tunisiens le 26 janvier.

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !