Hollande candidat à la présidentielle ? "Il peut y avoir des surprises", glisse Jean-Marc Ayrault | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Hollande candidat à la présidentielle ? "Il peut y avoir des surprises", glisse Jean-Marc Ayrault
©Christophe Ena / POOL / AFP

Sortez le pop-corn

Hollande candidat à la présidentielle ? "Il peut y avoir des surprises", glisse Jean-Marc Ayrault

François Hollande regrette "sans doute" sa non candidature, selon le ministre des Affaires étrangères.

Les intentions de François Hollande pour la présidentielle continuent de faire couler de l'angle. Alors que l'information de la journée évoquait un possible soutien à Emmanuel Macron, voilà que le ministre des Affaires étrangères. Jean-Marc Ayrault  lance une autre hypothèse. Invité du magazine Dimanche en politique ce 15 janvier sur Fance 3, il a été d'abord été interrogé sur  le renoncement de François Hollande, qui n'a pas souhaité se représenter à sa propre succession. "J'ai respecté sa décision. C'est une décision à la fois noble, digne et courageuse", a dit le chef de la diplomatie française sur France 3. "Il le regrette sans doute, d'une certaine façon, mais c'est ainsi."

Ses regrets seraient-ils suffisamment forts pour l'inciter à finalement se présenter ? "Il peut y avoir des surprises (...) des surprises de toute nature. (Parmi) tous les scénarios qui ont été écrits pour l'instant, il y en a peu qui se sont révélés vrais...", a sous-entendu le patron du Quai d'Orsay. "Pour l'heure, il faut laisser être franchies les étapes les unes après les autres. La vraie campagne présidentielle n'a pas commencé. Il y a eu les primaires à droite, il y a maintenant des primaires chez les socialistes. On y verra plus clair" après, a-t-il dit.

Pour le ministre, "c'est vrai que, en toute logique, c'est lui qui aurait été le mieux placé, à la fois pour défendre son bilan, et je crois qu'avec le temps qui passera il y aura une reconnaissance de ce bilan, et pour présenter aussi au pays des perspectives."

Ces propos font suite à quelques sous-entendus du président, qui laissent croire qu'il pourrait caresser l'idée de se relancer dans la bataille. En déplacement au Mali, il a dit ce samedi ressentir "un goût d'inachevé qui aurait dû finalement justifier d'autres prétentions".

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !