Hollande à Angoulême : il clame "être toujours là" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande était en visite à Angoulême ce jeudi
François Hollande était en visite à Angoulême ce jeudi
©REUTERS/Alain Jocard/Pool

Come back

Hollande à Angoulême : il clame "être toujours là"

Le président de la République s’est rendu en Charente, ce jeudi matin, pour annoncer le maintien des engagements budgétaires en faveur du troisième plan sur l’autisme.

Comme un parfum de retour à Angoulême. À l’occasion d’une visite sur le thème de l’autisme, François Hollande s’est offert un bain de foule avant de lâcher : "Oui c'est un retour, si tant est qu'il y avait eu un départ avant. Je suis toujours là". Il s’agit de sa première visite en province depuis celle à l’Ile de Sein le 25 août lors des commémorations de la Libération. Mais l’objectif de son passage en Charente était de rassurer au sujet du plan autisme : "Dans cette période où l’on parle beaucoup d’économies budgétaires, vous pourriez craindre que le plan autisme soit lui-même concerné, il ne l’est pas. Tous les engagements qui ont été pris dans le cadre de ce plan en 2013 seront respectés dans leur intégralité jusqu’en 2017", a-t-il affirmé. 

Lancé en mai 2013, le troisième plan autisme a été enrichi de 205 millions d’euros. Il prévoit des mesures comme la création de 3 400 places d’accueil supplémentaires d’ici à 2017 pour des enfants et des adultes autistes ainsi qu'un dépistage précoce, dès l'âge de 18 mois. "Ce qu'il faut, c'est que ça aille vite. Tous les postes, toutes les structures seront confortés tel que ça a été prévu par le plan parce que dans les économies, il faut une certaine sélectivité. Il y a des choses qui doivent être revues, d'autres qui ne doivent pas l'être et, au contraire, progresser. Si on regarde bien, c'est une économie que vous faites. Le diagnostic, la prévention, l'accompagnement, c'est autant d'enfants qui deviendront adultes dans de meilleures conditions", a tenu à préciser le président.

Après ces mots, François Hollande a visité le centre d’action médico-sociale de Soyaux puis le groupe scolaire Ronsard, à Angoulême. Cette dernière est l’une des trente nouvelles unités d'enseignement en maternelle destinées à des enfants autistes âgés de 3 à 6 ans, ouvertes à la rentrée 2014.

Lu sur France 3

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !