Henri Guaino : 3000 euros d'amende requis contre lui pour avoir critiqué le juge Gentil | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Henri Guaino : 3000 euros d'amende requis contre lui pour avoir critiqué le juge Gentil
©

Jugement

Henri Guaino : 3000 euros d'amende requis contre lui pour avoir critiqué le juge Gentil

Le député UMP avait été convoqué au tribunal correctionnel de Paris pour avoir estimé publiquement que le juge Gentil avait "déshonoré la justice".

Le tribunal correctionnel de Paris a requis ce mercredi une amende "de l'ordre de 3 000 euros" contre Henri Guaino, pour ses critiques formulées à l'encontre du juge Gentil, à propos de la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt.

"Le juge Gentil a déshonoré la justice" avait estimé l'élu UMP le 22 mars 2013 sur l'antenne d'Europe 1. Pour avoir tenu ces propos, Henri Guaino était convoqué ce mercredi au tribunal correctionnel de Paris, accusé d'"outrage à magistrat" et de "discrédit jeté sur une décision de justice".

Des dommages et intérêts s'élevant à 100 000 euros ont aussi été demandés par le magistrat. Lors de son procès, Henri Guaino a maintenu et revendiqué ses propos, avant de se livrer à un plaidoyer pour la liberté d'expression. 

Henri Guaino est "assurément un parlementaire de talent" a estimé le procureur. "Sa voix porte davantage (...) ses propos n'en font que plus de dégâts" a-t-il poursuivi, alors que la défense du juge Gentil a rappelé une nouvelle fois les menaces subies par le magistrat. Le jugement a été mis en délibéré, et devrait être rendu dans plusieurs semaines. 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !