Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amedy Coulibaly aurait été identifiée dans une vidéo de l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Hayat Boumeddiene
Hayat Boumeddiene
©

Ça se précise

Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amedy Coulibaly aurait été identifiée dans une vidéo de l'Etat islamique

Il s'agit d'une nouvelle vidéo qui menace la France sur laquelle on voit sept personnes dont une femme.

Hayat Boumeddiene aurait peut-être été identifiée. Selon Le Parisien de ce jeudi, la compagne d'Amedy Coulibaly aurait été identifiée dans une vidéo de l'Etat islamique. D'après le journal, il s'agit d'une nouvelle vidéo qui menace la France sur laquelle on voit sept personnes dont une femme.La chaîne CNN assure qu'il pourrait s'agir de la Française. "Les autorités françaises enquêtent sur la possibilité que cette femme soit Hayat Boumeddiene" selon une source qui s'est confiée à la chaîne.

A LIRE AUSSI - “Faites exploser la France” : radiographie des secrets de com’ de l’EI pour recruter toujours plus de djihadistes (et terroriser les autres)

Il y a quelques semaines, les autorités françaises avaient acquis la certitude que la compagne de Coulibaly était en Syrie grâce à des images de son transit par la Turquie prises par des caméras de surveillance. Elles avaient été diffusées quelques jours après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.

Hayat Boumeddiene a rencontré Amedy Coulibaly en 2007 et s'est rapidement tournée vers l'islam, portant le voile en 2009, puis se radicalisant en 2010. La jeune femme n'a pas donné de signes de vie à ses amis depuis le début de l'année. "Il faut qu'elle se repente et demande pardon pour ce qui s'est passé. Ensuite, la France reste son pays. Il faut que sa justice puisse être rendue" avait dit une de ses proches. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !