Haute-Savoie : franc-maçon, un prêtre est démis de ses fonctions par le Vatican | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le curé de la paroisse de Megève (Haute-Savoie) a été démis de ses fonctions en raison de son "appartenance active" à une loge maçonnique.
Le curé de la paroisse de Megève (Haute-Savoie) a été démis de ses fonctions en raison de son "appartenance active" à une loge maçonnique.
©Reuters

Viré !

Haute-Savoie : franc-maçon, un prêtre est démis de ses fonctions par le Vatican

Optant pour la "liberté absolue de conscience", le curé de la paroisse de Megève, adhérent d'une loge du Grand Orient de France depuis 2001, a choisi de rester dans la franc-maçonnerie.

Le curé de la paroisse de Megève (Haute-Savoie) a été démis de ses fonctions par l'évêque d'Annecy. Motif : son "appartenance active" à une loge maçonnique, a annoncé le diocèse vendredi dans un communiqué. Une décision prise "sur demande de Rome". Le père Vesin, curé de la paroisse Sainte-Anne d'Arly-Montjoie et adhérent d'une loge du Grand Orient de depuis 2001, restera prêtre "mais sans droit d'exercer". Il devrait continuer à être rémunéré pendant 6 à 12 mois.

"Informé en 2010 par courrier anonyme, l'évêque a interrogé l'intéressé qui a nié. Confondu en 2011, il lui a été demandé de quitter la franc-maçonnerie pour se consacrer à son ministère de prêtre. L'intéressé, optant pour la 'liberté absolue de conscience' selon la formule consacrée, a affirmé son intention de vivre la double appartenance", a ajouté le diocèse d'Annecy dans le communiqué.

L'Eglise a tenté de lui faire changer d'avis. En vain : le père Vesin a choisi de rester dans la franc-maçonnerie. En mars dernier, la Congrégation pour la doctrine de la foi à Rome a donc exigé son départ. Il s'agit toutefois d'un choix qui n'est pas irréversible : "Rien ne reste fermé [...] "la peine, dite médicinale, peut être levée", a assuré le diocèse.

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !