Harcèlement sexuel au travail : une femme sur cinq en a déjà été victime | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Harcèlement sexuel au travail : une femme sur cinq en a déjà été victime
©

Enquête

Harcèlement sexuel au travail : une femme sur cinq en a déjà été victime

Les jeunes célibataires travaillant dans des environnements masculins sont les plus touchées par ce fléau.

Une femme sur cinq a déjà été victime de harcèlement sexuel au travail, selon une enquête Ifop pour le compte du Défenseurs des drois, Dominique Baudis. Sans surprise, les jeunes célibataires travaillant dans des environnements masculins sont les plus touchées par ce fléau, a déclaré Europe 1 ce jeudi. Selon les femmes interrogées, le harcèlement sexuel commence par les blagues potaches. 57% en feraient régulièrement les frais. Plus grave, elles sont 16% à déclarer avoir déjà été victimes de chantage sexuel pour une embauche ou une promotion. 14% auraient déjà reçu des messages à caractère sexuel ou pornographique. Qui plus est, une femme sur dix affirme travailler dans des locaux où des images pornos sont affichées aux murs.

Désormais, le harcèlement sexuel n’est plus seulement l’apanage des supérieur : il viendrait, dans quatre cas sur dix, d’un collègue du même niveau. Un chiffre qui a augmenté de 19% par rapport à la dernière étude de 1993. En revanche, les dérives de la part des clients ont largement diminué. La plupart des harcèlements se déroulent dans des structures de petites tailles (un peu plus d’un quart). Les cadres et les professions libérales sont également particulièrement touchées. Par ailleurs, 35% des femmes qui travaillent avec beaucoup d’hommes déclarent avoir déjà été harcelées sexuellement quand elles ne sont que 14% dans les univers féminins.

Chez 40% des femmes victimes de harcèlement, celui-ci a eu des conséquences négatives. Un tiers d’entre elles ont vu leur santé se dégrader, 28% ont subi un blocage dans leur carrière et 15% un non-renouvellement de leur contrat. Les femmes interrogées regrettent le manque de sensibilisation à ce sujet. Selon l’étude, 82% des entreprises n’ont pas mis en place d’action de prévention contre le harcèlement sexuel. La statistique est d’autant plus étonnante que la grande majorité (90%) des personnes questionnées par l’Ifop considère l’employeur comme l’un des principaux remparts pour éviter les dérives.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !