Harcèlement sexuel : l’humoriste Louis C.K. reconnaît les faits ; Ellen Page dénonce plusieurs réalisateurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Harcèlement sexuel : l’humoriste Louis C.K. reconnaît les faits ; Ellen Page dénonce plusieurs réalisateurs
©

Grand déballage

Harcèlement sexuel : l’humoriste Louis C.K. reconnaît les faits ; Ellen Page dénonce plusieurs réalisateurs

Louis C.K. est accusé par cinq femmes d'exhibitionnisme. Dans le même temps, l'actrice Ellen Page a publié un long billet où elle déclare notamment regretter avoir travaillé avec Woody Allen.

La déferlante d'accusations d'abus sexuels contre une série de grands noms du cinéma, de la mode, de la politique ou du divertissement continue aux Etats-Unis.

Parmi les grands noms accusés ce weekend, l'humoriste Louis C.K., accusé par cinq femmes d'exhibitionnisme. Dans le New York times, elle l'accusent de s'être masturbé devant elles ou de leur avoir proposé de le faire. "Ces histoires sont vraies", a reconnu l'humoriste, très célèbre outre-Atlantique. "Sur le moment, je me suis dit que je ne faisais rien de mal puisque je ne montrais jamais ma bite sans demander d'abord, ce qui est vrai aussi. Mais ce que j'ai appris plus tard dans ma vie, trop tard, c'est que quand vous avez du pouvoir sur quelqu'un, leur demander de regarder votre sexe n'est pas une question. Pour elles, c'est une situation difficile. Le pouvoir que j'avais sur ces femmes, c'est qu'elles m'admiraient. Et je m'en suis servi de façon irresponsabl", explique-t-il dans un communiqué. Il semble ensuite annoncer une pause dans sa carrière : "J'éprouve du remords pour mes actes. (...) J'ai eu une carrière longue et chanceuse, j'ai pu dire tout ce que je voulais. Maintenant je vais prendre du recul et prendre longuement le temps d'écouter."

Autre billet qui a fait l'effet d'une bombe, celui de la comédienne Ellen Page, notamment connue pour le film "Juno", mais aussi "Inception", "X-Men" ou "Bliss". Sur Facebook, elle a mis en cause le monde d'Hollywood.

Elle commence par accuser Brett Ratner, un grand producteur et réalisateur américain, d'avoir révélé son homosexualité lors du tournage du film "X-Men: L'Affrontement final", alors qu'elle avait 18 ans. "Tu devrais la baiser pour lui faire réaliser qu'elle est gay", aurait lancé le réalisateur à une autre femme, alors qu'Ellen Page n'avait pas encore fait son coming out. "Je savais que j'étais gay, mais je ne savais pas, pour ainsi dire. Je me sentais violée quand cela est arrivé", écrit-elle.

"Quand j'avais seize ans, un directeur m'a emmené dîner (une obligation professionnelle et très commune). Il a caressé ma jambe sous la table et m'a dit "Tu dois faire le premier pas. Moi je ne peux pas". Je n'ai pas fait le premier pas et j'ai eu la chance de m'échapper de cette situation. C'était une révélation terrible : ma sécurité n'était pas garantie au travail. Une autorité pour qui je travaillais avait l'intention de m'exploiter physiquement."

Plusieurs mois plus tard, un réalisateur l'a agrippée sexuellement et un autre lui a demandé de coucher avec un homme bien plus âgé et de lui raconter l'expérience.

La comédienne dit également sa "honte" d'avoir tourné avec Woody Allen. Elle estime même qu'il s'agit de "la plus grosse erreur de sa carrière".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !