Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine promet « la victoire » contre « le nazisme », « comme en 1945 » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Le président russe Vladimir Poutine va participer aux commémorations de la victoire du 9 mai 1945, ce lundi à Moscou.
Le président russe Vladimir Poutine va participer aux commémorations de la victoire du 9 mai 1945, ce lundi à Moscou.
©Alexey DANICHEV / SPUTNIK / AFP

Célébrations du 9 Mai 1945

Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine promet « la victoire » contre « le nazisme », « comme en 1945 »

Le président russe Vladimir Poutine a multiplié les comparaisons entre la Seconde Guerre mondiale et le conflit en Ukraine dans ses vœux du 8 mai. Lundi, Moscou va commémorer par une parade militaire la victoire contre l’Allemagne nazie en 1945.

A la veille des célébrations du 9 mai en Russie, Vladimir Poutine a adressé ses vœux ce dimanche aux pays de l’ancien bloc soviétique ainsi qu’aux régions séparatistes d’Ukraine. Le dirigeant russe s’est confié sur l’ « opération de libération » menée actuellement en Ukraine :

« Aujourd’hui nos militaires, comme leurs ancêtres, se battent au coude à coude pour la libération de leur terre natale de la crasse nazie, avec la confiance que, comme en 1945, la victoire sera à nous ».

Le Kremlin compare l’Occident soutenant l’Ukraine aux Nazis allemands, un discours mobilisateur en Russie. La victoire soviétique et de Staline durant la Seconde guerre mondiale face à Hitler est au coeur du patriotisme russe

« Aujourd’hui, le devoir commun est d’empêcher la renaissance du nazisme, qui a causé tant de souffrances aux peuples de différents pays ».

Vladimir Poutine souhaite « que les nouvelles générations soient dignes de la mémoire de leurs pères et grands-pères ». Vladimir Poutine a multiplié les références aux soldats mais également aux civils du « front intérieur », « qui ont écrasé le nazisme au prix d’innombrables sacrifices ».

« Malheureusement, aujourd’hui, le nazisme relève à nouveau la tête », a-t-il déclaré à l’attention des Ukrainiens.

« Notre devoir sacré est d’empêcher les héritiers idéologiques de ceux qui ont été vaincus » dans ce que Moscou nomme la « Grande Guerre patriotique », de « prendre leur revanche ».

La Russie justifie l’offensive lancée en Ukraine le 24 février par la volonté de « démilitariser » et « dénazifier » l’Ukraine. Le président a souhaité « à tous les habitants de l’Ukraine, un avenir pacifique et juste ».

Lundi, Moscou va commémorer par une parade militaire la victoire contre l’Allemagne nazie.

Le Matin

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !