Guerre en Ukraine : la piste de l'aéroport d'Odessa a été détruite par une frappe russe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Des soldats ukrainiens montent à bord d'un véhicule blindé de transport de troupes à Sloviansk, dans l'Est de l'Ukraine, le 29 avril 2022.
Des soldats ukrainiens montent à bord d'un véhicule blindé de transport de troupes à Sloviansk, dans l'Est de l'Ukraine, le 29 avril 2022.
©Yasuyoshi CHIBA / AFP

Bombardements

Guerre en Ukraine : la piste de l'aéroport d'Odessa a été détruite par une frappe russe

L'aéroport d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, a été frappé samedi par un missile russe qui a détruit la piste, sans faire de victimes, a annoncé le gouverneur de la région Maxim Martchenko.

Alors que la ville de Kiev a été visée par des frappes russes lors de la visite d’Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations Unies ce jeudi, la ville d’Odessa vient d’être ciblée ce samedi. L'aéroport d'Odessa, dans le Sud de l'Ukraine, a été frappé samedi par un missile russe qui a détruit la piste, sans faire de victimes, selon les précisions du gouverneur de la région, Maxim Martchenko.

« Aujourd'hui, l'ennemi a frappé depuis la Crimée par un système de missile de défense côtière Bastion. La piste de l'aéroport d'Odessa a été détruite. Dieu merci, il n'y a pas eu de victimes », selon les précisions du gouverneur, dans une vidéo publiée sur son compte Telegram.

Huit personnes avaient été tuées dans des frappes russes il y a une semaine sur la ville historique d'Odessa de près d'un million d'habitants, jusqu'ici relativement épargnée par les combats.

L'armée russe avait alors affirmé avoir visé avec des « missiles de haute précision » un important dépôt d'armes livrées aux forces ukrainiennes par les Etats-Unis et des pays européens, près d'Odessa.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !