Grève SNCF : le mouvement est suspendu à Lyon, Nantes ou encore Orléans, des améliorations sont à prévoir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Grève SNCF : le mouvement est suspendu à Lyon, Nantes ou encore Orléans, des améliorations sont à prévoir
©

Ca s’essouffle

Grève SNCF : le mouvement est suspendu à Lyon, Nantes ou encore Orléans, des améliorations sont à prévoir

Le taux de participation à la grève des cheminots qui dure depuis 10 jours est tombé à 6,85% ce vendredi.

Le trafic va redevenir normal dans plusieurs villes de France. Les assemblées générales syndicales ont voté ce vendredi la fin du mouvement social sur plusieurs sites dont Lyon, Perrache, Nantes, Le Mans, Angers, Tarbes, Capdenac, Sotteville-les-Rouen, Tours, Orléans, Saint-Etienne, Chambéry, Bordeaux, Lille... En revanche, les cheminots de la gare Montparnasse à Paris ont voté pour la poursuite de la grève jusqu'à lundi et ceux de Strasbourg et Bischheim ont également décidé de reconduire le mouvement. Retrouvez l'ensemble des situations sur cette carte interactive signée France Info.

Les cheminots de Toulouse, Périgueux et Rennes ont quant à eux arrêté de suivre le mouvement de grève ce jeudi. Une vingtaine de sites ont également voté pour reprendre le travail ce jeudi, d'après des informations rapportées par la SCNF.

Les dirigeants de la SNCF ont convié les quatre principaux syndicats impliqués dans le mouvement, la CGT, L'Unsa, SUD-Rail et la CFDT, à élaborer ensemble un calendrier social du groupe, qui devrait permettre la mise en place de la réforme ferroviaire dès janvier 2015. Le directeur des ressources humaines du groupe, François Nogué, a justifié cette proposition : "notre souci est de donner des signaux forts et sincères de reprise du dialogue avec tout le monde".

Depuis le début du mouvement, celui-ci aurait coûté 160 millions d'euros au groupe ferroviaire selon Guillaume Pepy, président de la SNCF.

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !