Grèce : contrairement aux propos de Sarkozy, la Grèce aurait le temps de travail hebdomadaire le plus élevé de l'UE | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Grèce : contrairement aux propos de Sarkozy, la Grèce aurait le temps de travail hebdomadaire le plus élevé de l'UE
©

Oups

Grèce : contrairement aux propos de Sarkozy, la Grèce aurait le temps de travail hebdomadaire le plus élevé de l'UE

L'ancien chef de l'Etat a affirmé que les Grecs ne travaillaient pas assez sur le plateau du 20H de TF1.

Les propos de Nicolas Sarkozy ont eu l’effet d’un coup de massue lorsqu’il a voulu justifié son appui à Angela Merkel concernant les négociations entre la Grèce et ses créanciers. Le problème c'est qu'on ne travaille pas assez en Grèce, avait-t-il lancé au 20H de TF1 le 8 juillet dernier. Comme le souligne le site Alterecoplus, l’enquête sur les forces de travail réalisée dans toute l’Europe chaque trimestre pour le compte d'Eurostat, révèle au contraire que les Grecs sont les européens qui travaillent le plus. Parmi tous les pays de l’Union européenne, le temps de travail hebdomadaire le plus élevé en 2014 serait celui de la Grèce avec une moyenne de 40,6 heures par semaines. Soit 5,3 heures de plus que l’Allemagne et 4,9 heures de plus que la France.

Avec une moyenne de 40 heures hebdomadaires, la Bulgarie arriverait en seconde position des pays ayant effectué le plus d’heures de travail en 2014, suivie par la Pologne et la République Tchèque qui auraient travaillé plus de 39 heures par semaine. A l’inverse, le pays ayant effectué le moins d’heures hebdomadaires de travail cette même année serait le Pays Bas avec 31,6 heures et la Norvège avec 34 heures hebdomadaires. La France elle, aurait effectué 35,7 heures par semaine, soit plus que l’Allemagne qui en aurait effectué 35,3 heures. En résumé, la Grèce aurait été le pays possédant le temps de travail hebdomadaire le plus élevé en 2014 et si elle ne travaille pas assez, qu’en est-il des Français ? 

Lu sur Alterecoplus

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !