Grâce de Jacqueline Sauvage : Hollande veut se donner "le temps de la réflexion" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Selon l'une des avocates de Jacqueline Sauvage, le chef de l'Etat devrait prendre une décision "dans les tous prochains jours".
Selon l'une des avocates de Jacqueline Sauvage, le chef de l'Etat devrait prendre une décision "dans les tous prochains jours".
©Reuters

Symbole

Grâce de Jacqueline Sauvage : Hollande veut se donner "le temps de la réflexion"

Lors d'une entrevue d'une heure à l'Elysée, Sylvie, Carole et Fabienne Marot, accompagnées de deux avocates, ont plaidé la cause de leur mère auprès du chef de l'Etat.

Le président de la République a reçu ce vendredi les proches de Jacqueline Sauvage (68 ans), condamnée à une peine de 10 ans de prison pour avoir tué son mari violent. Après s'être entretenu avec les filles et les avocates de cette femme, François Hollande n'a pas encore communiqué sa décision, déclarant simplement, selon son entourage, qu'il souhaite se donner "le temps de la réflexion" de faire son choix.

Pendant cette entrevue d'une heure à l'Elysée, Sylvie, Carole et Fabienne Marot, accompagnées de deux avocates, ont plaidé la cause de leur mère auprès de François Hollande. "Ça s'est extrêmement bien passé. Le président a été très à l'écoute. Aujourd'hui, il faut qu'il trouve la bonne réponse (…) Le président bien évidemment doit faire respecter à la fois l'institution de la justice et les décisions rendues, mais il a été particulièrement sensible à l'existence de circonstances exceptionnelles dans l'affaire Jacqueline Sauvage", a déclaré Me Tomasini devant la presse. Selon elle, le chef de l'Etat devrait prendre une décision "dans les tous prochains jours". 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !