Google dévoile son ordinateur quantique, 100 millions de fois plus rapide qu'un ordinateur conventionnel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Le fonctionnement d'un ordinateur quantique est basé sur des principes résolument différents de ceux d'ordinateur actuel.
Le fonctionnement d'un ordinateur quantique est basé sur des principes résolument différents de ceux d'ordinateur actuel.
©D-Wave

Révolutionnaire

Google dévoile son ordinateur quantique, 100 millions de fois plus rapide qu'un ordinateur conventionnel

Reposant sur la mécanique quantique, cette machine est dotée d'une impressionnante puissance de calcul qui lui permet de résoudre des équations très complexes en un temps record.

La Nasa et Google ont présenté leur machine révolutionnaire au mois de septembre, et passent désormais à la phase de tests. La "boîte noire" de Google, baptisée "D-Wave 2X", est le tout nouvel ordinateur quantique mis au point par le constructeur D-Wave. Acquis conjointement par le géant du net et par la Nasa, cet ordinateur a été installé dans le centre de recherche Ames de la Nasa dans la Silicon Valley. 

Le fonctionnement d'un ordinateur quantique est basé sur des principes résolument différents de ceux d'ordinateur actuel. Reposant sur la mécanique quantique, cette machine est dotée d'une impressionnante puissance de calcul qui lui permet de résoudre des équations très complexes. Avec un ordinateur ordinaire, chaque bit représente soit un 0, soit un 1, et dans le cas d'ordinateur quantique, les bits sont des qubit et peuvent représenter de façon simultanée un 0 et un 1. 

Un calcul qui aurait nécessité plusieurs années avec une machine traditionnelle n'a pris que quelques secondes, a assuré l'un des concepteurs de cet ordinateur à l'occasion d'une conférence de presse présentant les résultats. Pour parvenir à des données comparables, Google a dû simuler le procédé de calcul quantique sur des processeurs classiques mais précise toutefois que cela ne concerne que certains cas précis exploitant le principe de fonctionnement d'un ordinateur quantique.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !