Gilets jaunes : un syndicat de police craint des violences « totalement inédites  par leur ampleur » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Gilets jaunes : un syndicat de police craint des violences « totalement inédites  par leur ampleur »
©LUCAS BARIOULET / AFP

Manifestations

Gilets jaunes : un syndicat de police craint des violences « totalement inédites  par leur ampleur »

Le secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale David Le Bars a dénoncé sur franceinfo « l'irresponsabilité » de certains politiques.

Invité sur franceinfo, David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale a déclaré que les policiers s'attendaient à des violences d'une ampleur inédite concernant la manifestation de samedi à Paris. Il dénonce également « l'irresponsabilité » de certains politiques qui « mettent les forces de l'ordre face à des mouvements insurrectionnels ». 
L'homme annonce qu'il « faut se préparer à la possibilité que des gens qui veulent secouer les institutions, casser du flic, casser des bâtiments, puissent venir et sans doute en nombre plus important que la semaine dernière » et avoue l'inquiétude, la peur ressentie par les forces de l'ordre.
« La peur, c'est un sentiment qui peut être partagé mais qui est également sain. Avoir peur, c'est avoir la lucidité de faire les bonnes manœuvres, d'employer la bonne stratégie, et ne pas faire n'importe quoi. La peur, ça se gère, mais il ne faut pas la nier, il faut en faire un élément de réflexion pour pouvoir adapter la stratégie aux événements qui nous attendent »a-t-il expliqué
Il poursuit : « Le seul point qui nous permette de nous préparer, c'est que souvent les violences urbaines partent d'un événement déclencheur et qu'on le subit. Là, depuis plusieurs jours, on est prévenus et il va falloir nous organiser pour y faire face » 

Le secrétaire général dénonce également le manque de moyens. « Les policiers sont extrêmement sollicités, extrêmement fatigués » et vont devoir faire face samedi « pour qu'on ne bascule pas dans le chaos ».

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !