Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Social
Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat
©LUCAS BARIOULET / AFP

Mobilisation

Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat

Les Gilets jaunes se sont mobilisés ce samedi 21 septembre à travers l'Hexagone. Le dispositif de sécurité déployé à Paris a été renforcé. 163 personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre dans les rues de la capitale. Des black blocs sont venus perturber la marche pour le climat.

Les Gilets jaunes se sont mobilisés pour une 45e journée d'action à Paris ce samedi 21 septembre. 

Des marches pour le climat étaient également organisées dans de nombreuses villes en France. Des black blocs se sont infiltrés dans le cortège parisien et des incidents ont éclaté avec les forces de l'ordre. Certains commerces ont été dégradés et du mobilier urbain a été incendié. 

Le parquet a annoncé que 99 personnes ont été placées en garde à vue après les heurts lors de la marche sur le climat. Au total, 163 personnes ont été interpellées, d’après des chiffres communiquées par la préfecture de police.

16.000 personnes ont été comptabilisées à la marche pour le climat. Les organisateurs ont annoncé le chiffre de 50.000 participants. 6.000 personnes ont également défilé contre la réforme des retraites.

Selon le cabinet d'études Occurence, positionné au niveau du 125 boulevard Saint-Michel à Paris, 15.200 personnes ont défilé dans le cadre de la marche pour le climat. La manifestation a été arrêtée pendant près d'une heure à cause des heurts et des incidents provoqués par la présence des black blocs. 

Des manifestants pour le climat ont déployés trois banderoles sur deux ponts se faisant face, sur la Seine, à Paris. Sur la première, sur la passerelle Simone de Beauvoir, le message suivant était visible : "Macron: polluter of the Earth", soit "Macron : pollueur de la Terre". En face, sur le pont de Tolbiac, deux autres banderoles ont été déployées avec les messages suivants : "Pollueurs irresponsables il est temps de payer" et "climat, social : mêmes responsables même combat".

Sur le pont de Tolbiac quelques dizaines de militants se sont assis et ont bloqué la circulation

Des incidents ont également été signalés dans le parc de Bercy. Les forces de l'ordre sont intervenues. De nombreux gaz lacrymogènes ont été tirés. 

17h15 : Les organisateurs de la marche pour le climat ont dévoilé les chiffres de la mobilisation. Ils ont recensé 38.000 personnes à Paris, 15.000 à Lyon (5.000 selon la préfecture), 10.000 à Grenoble et 5.000 à Strasbourg.

La préfecture a annoncé que 152 personnes ont été interpellées, à 17 heures. Selon ce nouveau bilan, 302 personnes ont également été verbalisées dans les périmètres interdits de la capitale. 

17h : De nouveaux affrontements entre les forces de l'ordre et des manifestants ont éclaté dans le XIIIe arrondissement de Paris, avenue des Gobelins. Selon Le Figaro, des pompiers sont intervenus pour éteindre des barricades éphémères, principalement constituées de poubelles enflammées.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d'État Laurent Nuñez, suivent la situation depuis la place Beauvau. 

D'après des informations de BFMTV, un capitaine de police se trouve parmi les personnes interpellées par les forces de l'ordre. Hors service et en tenue civile, il a été interpellé pour "outrage et rébellion". 

En dehors de Paris, les marches pour le climat se sont déroulées dans le calme. 

16h: Les organisations Greenpeace et Youth for Climate appellent à quitter la manifestation parisienne face aux violences. 

La préfecture de police de Paris a annoncé avoir procédé à 137 interpellations à 16h, et à 224 verbalisations sur les périmètres interdits.

Après avoir été stoppé durant plusieurs minutes par les forces de l'ordre, suite à la formation du black bloc boulevard Saint-Michel, le cortège a pu repartir. La marche se dirige vers la place d'Italie.

La préfecture a précisé qu'environ "1 000 individus à risques issus de l'ultra gauche" et des "ultras jaunes" se sont infiltrés dans la Marche pour le climat. 

Sur le boulevard Saint-Michel, une banque a été ciblée par des manifestants. Des scooters ont été utilisés pour former une barricade. Ils ont été incendiés.

15h : Des marches pour le climat sont également organisées dans de nombreuses villes en France comme à Nancy, Toulouse ou Montbéliard. 

Le président de la République avait lancé un appel au calme à l'occasion du lancement des Journées du patrimoine ce vendredi. 

14h30 : La préfecture de Police de Paris a annoncé via un tweet à 14h30 qu'"un black bloc se constitue au sein de la marche pour le climat". Elle appelle les manifestants à se désolidariser des groupes violents et à laisser les forces de l'ordre intervenir. La marche pour le climat s'est élancée à 14h du jardin du Luxembourg.

Les premiers incidents ont éclaté avec la présence de black blocs. Des commerces, des abribus et des établossements bancaires ont été pris pour cible et dégradés à Paris. Une foule d'une centaine de personnes a également été dispersée sur les Champs-Elysées par la police. La situation est également tendue sur le Boulevard Saint-Michel. 

Le Président de la République suit très attentivement l'évolution de la situation, selon l'Elysée.  

A 13h30, 48 personnes ont été placées en garde à vue. 

13h30 : La journée de ce samedi 21 septembre est marquée par de nombreuses manifestations avec des marches pour le climat, des rassemblements contre la réforme des retraites, la 45e semaine de mobilisation des Gilets jaunes ou encore les Journées du patrimoine.

D'après un nouveau bilan à 14h, La préfecture de police a indiqué que 123 personnes avaient été interpellées en marge des rassemblements des Gilets jaunes. A 11h30, 1.249 contrôles avaient été effectués. 174 personnes ont été verbalisées. 

Le dispositif sécuritaire est similaire à celui du 1er mai avec 7.500 membres des forces de l'ordre déployés à Paris. 

De nombreux groupes de Gilets jaunes ont appelé à se mobiliser massivement ce samedi.

Les autorités craignent des débordements en marge de la manifestation. 

La Marche pour le climat et la justice sociale se déroule également ce samedi à Paris entre le jardin du Luxembourg et le parc de Bercy, suite à l'appel de nombreuses ONG.

Des monuments ont été fermés ce samedi comme l'Arc de Triomphe ou l'Assemblée nationale. Ces lieux étaient habituellement ouverts dans le cadre des Journées du patrimoine. 

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !