Gérard Filoche : après son tweet sur de Margerie, il répond aux menaces d'exclusion du PS | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présent ce mercredi à un rassemblement de la CGT à Nîmes, Gérard Filoche à répondu aux multiples critiques dans les colonnes du "Midi Libre".
Présent ce mercredi à un rassemblement de la CGT à Nîmes, Gérard Filoche à répondu aux multiples critiques dans les colonnes du "Midi Libre".
©capture LCI

Réaction

Gérard Filoche : après son tweet sur de Margerie, il répond aux menaces d'exclusion du PS

Après son message polémique, Gérard Filoche s'est attiré les foudres de toute la classe politique depuis 24 heures. Il a répondu ce mercredi aux critiques dans le "Midi Libre".

Gérard Filoche a-t-il écrit le tweet de trop ? Suite à son message très polémique à propos de la mort du PDG de Total, Christophe de Margerie, Manuel Valls avait déclaré dans la foulée que l'intéressé ne méritait pas de rester au PS.  Par ce tweet, Gérard Filoche s'est attiré d'ailleurs les foudres de toute la classe politique depuis 24 heures.

Présent ce mercredi à un rassemblement de la CGT à Nîmes, Gérard Filoche à répondu aux multiples critiques dans les colonnes du "Midi Libre". 

"J'étais à 6 heures du matin dans la gare de Clermont-Ferrand et j'apprends le décès de Christophe de Margerie. Sur le fond, je suis comme tout le monde, j'ai de l'empathie quand quelqu'un disparaît. Mais dans mon cas, et à cette heure, ce n'est pas à moi de formuler des condoléances à la famille. Cela n'aurait eu aucun sens. Je ne suis pas député, ce n'est donc pas mon rôle.Je dis ensuite : "ils sont fragiles". Oui ces féodaux sont fragiles par rapport à l'accident lui-même mais aussi parce que je sais qu'ils craignent les rapports sociaux... Quant à ma dernière phrase où je me demande si son successeur nous volera moins, c'est un fait : ils nous volent des dizaines de milliards, Total ne paye pas d'impôts, ils n'ont jamais baissé leurs dividendes" a déclaré Gérard Filoche.

"La cabale contre moi ne vient pas du PS. Elle est déclenchée par Eric Ciotti (député UMP des Alpes-Maritimes). C'est lui commence. Et au fil de la journée de mardi, j'ai reçu plus de 1 500 mails d'insultes. D'où pensez-vous qu'ils venaient ? C'était tout simplement un ordre de l'UMP" poursuit-il.

"Depuis quand un Premier ministre décide de qui est membre d'un parti politique ? Je suis très à l'aise au PS et je n'ai pas l'intention d'en partir, surtout avec ce qui se passe. Que veulent-ils ? Saucissonner le PS ? Valls représente 5 % au PS et il veut mettre la main sur le parti, c'est une plaisanterie" a conclu Gérard Filoche à propos du Premier ministre.

Lu sur Midi Libre

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !