Gênes : les opérations de déblaiement ont été interrompues après des "craquements" sur le reste du pont Morandi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Gênes : les opérations de déblaiement ont été interrompues après des "craquements" sur le reste du pont Morandi
©Marco BERTORELLO / AFP

Mesure de précaution

Gênes : les opérations de déblaiement ont été interrompues après des "craquements" sur le reste du pont Morandi

L'inquiétude est vive en Italie. Le pont Morandi est sous étroite surveillance. Des parties supplémentaires menacent de s'effondrer.

Des habitants de la ville de Gênes auraient entendu des bruits de "craquements" en provenance de la partie est du viaduc. Cette section du pont ne s'est pas effondrée lors de l'effroyable catastrophe survenue la semaine dernière. 

Ces bruits et ces craquements ont été recensés dans la nuit de dimanche à lundi par des riverains sur le tronçon du viaduc en question. Les pompiers ont donc décidé de ne faire courir aucun risque aux habitants et aux équipes de secouristes. Les opérations de déblaiement ont donc été suspendues. 

Les forces de l'ordre ont renforcé l'interdiction d'accès à la zone. Ils ont également interrompu les mesures d'accompagnement des personnes évacuées qui souhaitaIeNt aller récupérer des effets personnels et des affaires à elles dans leurs habitations. 

Un large périmètre de sécurité autour du site a d'ailleurs été mis en place afin d'en interdire l'accès.

Le parquet de Gênes a ouvert une enquête après la catastrophe. Le pont a été placé sous séquestre. Selon le parquet, la destruction du tronçon est du pont "en cas de danger concret" est envisagée.  

Une commission d'inspection doit faire toute la lumière sur les circonstances exactes de la catastrophe. 

Selon un dernier bilan, la catastrophe du pont Morandi à Gênes a fait 43 morts, dont quatre Français. Les obsèques des victimes et un hommage national poignant se sont déroulés ce week-end. Certaines familles ont néanmoins décidé de boycotter ces cérémonies afin de montrer leur colère envers le gouvernement et les autorités italiennes.

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !