Gaza : un soldat israélien et plusieurs Palestiniens tués après le lancement de l'offensive terrestre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Gaza : un soldat israélien et plusieurs Palestiniens tués après le lancement de l'offensive terrestre
©

Suite

Gaza : un soldat israélien et plusieurs Palestiniens tués après le lancement de l'offensive terrestre

Depuis le début des combats, au moins 252 Palestiniens, dont une majorité de civils, ont été tués et plus de 1 700 autres blessés, selon l'ONU.

François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe, docteur d’État, hdr., est directeur de recherche à l’IRIS, spécialisé dans la communication, la cyberstratégie et l’intelligence économique, derniers livres : « L’art de la guerre idéologique » (le Cerf 2021) et  « Fake news Manip, infox et infodémie en 2021 » (VA éditeurs 2020).

Voir la bio »

La situation se dégrade encore un peu plus dans la bande de Gaza. Ce vendredi, l'armée israélienne a annoncé la mort d'un de ses hommes dans une offensive menée tôt dans la journée. "Nous sommes en train de vérifier les circonstances dans lesquelles le soldat a été tué, et nous les publierons quand nous les connaîtrons", a déclaré le porte-parole de l'armée, le général Moti Almoz, à la radio militaire. Par ailleurs, les chars israéliens ont tiré et tué quatre Palestiniens lors de deux attaques distinctes.

Jeudi dans la soirée, alors qu'un cessez-le-feu était envisagé pour ce vendredi, un revirement de situation a été opéré. En effet, le gouvernement israélien a ordonné à l'armée de lancer une opération terrestre sur la bande de Gaza. "Le Premier ministre et le ministre de la Défense ont ordonné ce soir à l'armée de commencer une opération terrestre et de pénétrer dans la bande de Gaza pour détruire les tunnels utilisés pour des activités terroristes en Israël", peut-on lire dans un communiqué. "La décision a été approuvé par le cabinet de sécurité, après le refus du Hamas d'accepter le plan égyptien pour un cessez-le-feu et la poursuite des tirs de roquettes sur Israël", ajoute le bureau de Benyamin Nétanyahou.

Concrètement, le gouvernement israélien a ordonné à l'armée de lancer cette opération terrestre dans le but de "porter significativement atteinte aux infrastructures terroristes du Hamas" et de "ramener la sécurité pour les citoyens d'Israël", a indiqué un communiqué militaire. Cette opération va inclure des opérations d'infanterie, d'artillerie et de renseignements, appuyées par l'aviation et la marine, a ajouté l'armée.

La trêve n'aura duré que quelques heures, avant que les tirs de part et d'autres ne reprennent rapidement. Depuis le début des combats, au moins 252 Palestiniens, dont une majorité de civils, ont été tués et plus de 1 700 autres blessés, selon l'ONU.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !