Gaza : les combats continuent, le Hamas assure qu'il ne fera "aucune concession" à Israël | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les bombardements sur la bande de Gaza se poursuivent
Les bombardements sur la bande de Gaza se poursuivent
©REUTERS/Ronen Zvulun

Et ça continue encore et encore

Gaza : les combats continuent, le Hamas assure qu'il ne fera "aucune concession" à Israël

Ce samedi, après une trêve de soixante-douze heures, l'armée israélienne a lancé plus de vingt raids aériens sur l'enclave palestinienne.

Après 72 heures de trêve, les armes ont recommencé à parler vendredi à Gaza. Et alors que les Etats-Unis avaient indiqué dans la foulée espérer qu'un cessez-le-feu intervienne "dans les prochaines heures" entre Israël et les combattants palestiniens, les combats se poursuivaient ce samedi. En effet, Tsahal a lancé plus de vingt raids aériens sur la bande de Gaza, tandis que plusieurs roquettes étaient tirées de l'enclave palestinienne vers Israël. Selon un premier bilan, cinq Palestiniens, dont un garçon de 10 ans, ont été tués par ces frappes.

"Deux personnes ont été tuées dans une frappe sur le camp de Maghazi, dans le centre de la bande de Gaza", et trois corps ont été sortis des décombres de la mosquée al-Qassam, à Nousseirat, bombardée par l'aviation israélienne, a déclaré un porte-parole des services d'urgence palestiniens.

Ainsi, l'accalmie aura été de courte durée. Et un nouvel espoir de cessez-le-feu est mince. En effet, le Hamas a assuré dans un communiqué qu'il ne ferait "aucune concession" à Israël. "Il n'y aura pas de retour en arrière. La résistance va se poursuivre de toutes ses forces. L'intransigeance de l'occupant (israélien) ne lui apportera rien et nous ne ferons aucune concession sur les exigences de notre peuple", a indiqué, selon Le Monde, Fawzi Barhoum, un porte-parole du mouvement islamiste à Gaza.

De son côté, la porte-parole du département d'Etat américain, Marie Harf, a assuré que le Hamas portait l'entière responsabilité de la fin du cessez-le-feu. "Israël était prêt à prolonger le cessez-le-feu, le Hamas a refusé et a recommencé à tirer des roquettes contre Israël et il continue à formuler des exigences maximalistes" a-t-elle déclaré. A ce jour, les combats, déclenchés le 8 juillet par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes et détruire le réseau de tunnels servant à des incursions sur son territoire, ont tué plus de 1 900 Palestiniens, dont des centaines d'enfants. Côté israélien, 64 soldats et trois civils ont péri.

Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !