Gaza : Israël rejette "en l'état" la proposition de cessez-le-feu de John Kerry | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Gaza : Israël rejette "en l'état" la proposition de cessez-le-feu de John Kerry
©

Refus

Gaza : Israël rejette "en l'état" la proposition de cessez-le-feu de John Kerry

Le bilan s'élève vendredi à 848 morts parmi les Palestiniens après deux semaines et demie d'offensive israélienne dans la bande de Gaza, en dépit des appels de la communauté internationale à la paix.

La situation à Gaza demeure tendue. Mais depuis plusieurs jours, le chef de la diplomatie américaine John Kerry s'efforce depuis Le Caire de trouver une solution afin de résoudre le conflit. Ainsi, ce vendredi, le secrétaire d'Etat américain a fait une nouvelle proposition de cessez-le-feu. Proposition qui a été rejetée "en l'état" par Israël comme l'a indiqué la télévision publique israélienne.

"Le cabinet de sécurité a rejeté à l’unanimité la proposition de cessez-le-feu, en l’état, du secrétaire d’Etat américain John Kerry", a précisé la chaîne de télévision qui a ajouté que les membres du cabinet allaient continuer à en discuter. Pourtant toute la journée, les tractations diplomatiques se sont enchaînées pour arracher une "trêve humanitaire" dans la guerre qui oppose Israël  au  Hamas à Gaza.

Selon la télévision publique, le gouvernement de Benjamin Netanyahu motive son refus par le fait qu'il exige que l’armée israélienne puisse rester dans la bande de Gaza pour poursuivre sa destruction des "tunnels d’attaque" creusés par le Hamas même pendant la trêve. Le Hamas, de son côté, pose comme condition à une trêve la levée du blocus qui asphyxie depuis 2006 l'économie de l'enclave palestinienne.

En attendant un hypothétique cessez-le-feu, les combats se sont poursuivis vendredi à Gaza, où, selon un bilan des secours locaux, 848 Palestiniens ont été tués et 5 500 autres blessés en 18 jours d'opérations. Côté israélien, on dénombre trente-cinq décès parmi les soldats et trois morts dans le camp des civils suite à des tirs de roquettes. 

lu sur Libération.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !