Gaz de schiste : Montebourg n'a "pas rompu la ligne gouvernementale" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Gaz de schiste : Montebourg n'a "pas rompu la ligne gouvernementale"
©

Peur sur le ministère

Gaz de schiste : Montebourg n'a "pas rompu la ligne gouvernementale"

Le ministre du Redressement productif se défend de vouloir agir en solitaire.

Arnaud Montebourg craindrait-il d'être débarqué par François Hollande ? Le ministre du Redressement productif assure ce vendredi qu'il n'a pas voulu "rompre" la ligne gouvernementale. Cette sortie fait suite à son recadrage jeudi par Jean-Marc Ayrault après ses déclarations sur le gaz de schiste.

"Aujourd'hui, il est exclu d'exploiter des gaz de schiste en France. Aucune autorisation n'a été donnée et cette position sera évidemment maintenue", avait assuré le Premier ministre. La "position du gouvernement français consiste à travailler à préparer la transition énergétique et le gaz de schiste n'est pas dans l'équation du gouvernement", avait poursuivi Jean-Marc Ayrault.

De plus, il avait fait valoir que le gouvernement avait "deux objectifs" : le premier "est de réduire la consommation d'énergie et en particulier d'énergie fossile de notre pays par une politique offensive, d'efficacité énergétique et donc d'économie d'énergie". Le deuxième : "c'est de modifier notre bouquet énergétique - aujourd'hui, 75 % de l'énergie est d'origine nucléaire, elle doit être à 50 % -". "Cette politique, a expliqué le Premier ministre, doit être accompagnée d'une politique d'investissements offensifs dans les énergies renouvelables. Voilà la politique du gouvernement. Il n'y a qu'une politique au gouvernement".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !