Gang de Roubaix : Lionel Dumont, le vétéran du djihad, a été remis en liberté | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Croquis d'audience représentant Lionel Dumont lors de son procès en appel devant la cour d'assises de Paris, le 22 mars 2007. Lionel Dumont a été remis en liberté
Croquis d'audience représentant Lionel Dumont lors de son procès en appel devant la cour d'assises de Paris, le 22 mars 2007. Lionel Dumont a été remis en liberté
©BENOIT PEYRUCQ / AFP

Justice

Gang de Roubaix : Lionel Dumont, le vétéran du djihad, a été remis en liberté

Lionel Dumont, figure du gang de Roubaix en 1996, avait été arrêté en 2004 à l'issue d'une longue cavale pour avoir commis une série de braquages, destinée à financer le djihad.

Lionel Dumont, figure du gang de Roubaix en 1996, a été libéré avec quelques mois d'avance, en octobre dernier, selon des informations de France Iinfo, de France Bleu Nord et du Point.

Condamné à 25 ans de prison en 2007, Lionel Dumont était libérable en juin 2022. Aujourd’hui âgé de 51 ans, ce vétéran du jihad a été placé sous bracelet électronique. Il serait revenu s'installer dans le Nord d’après France Info. Comme toutes les personnes qui sortent de prison après avoir été condamnées pour des faits de terrorisme, Lionel Dumont est sous étroite surveillance des services de renseignement.

Incarcéré à Condé-sur-Sarthe, un juge d'application des peines d'Alençon avait ordonné sa libération en septembre dernier. Le parquet avait fait appel de cette décision.

Dans un arrêt rendu le 28 octobre, la cour d'appel de Caen a finalement confirmé la décision du magistrat.

Lionel Dumont avait été arrêté après une longue cavale en 2004. Depuis 1996, il avait mené une série de braquages destinée à financer le jihad.

Ces opérations et ces actions criminelles avaient été commises avec le gang de Roubaix à son retour en France. Elevé à Tourcoing dans une famille catholique, Lionel Dumont s'est converti à l'islam pendant ses études d'histoire à Lille. En 1994, après deux ans d'armée, il rejoint El-Moudjahid, une unité paramilitaire qui lutte contre les Serbes et les Croates en Bosnie-Herzégovine. Le groupe El-Moudjahid a commis tant d'atrocités que ses rapports avec l'armée régulière bosniaque sont rapidement devenus détestables. A la signature des accords de paix, fin 1995, ses membres ont été expulsés de Bosnie. Lionel Dumont est alors rentré en France avec Christophe Caze, autre converti, étudiant en médecine rencontré à la mosquée de la rue Archimède à Roubaix.

De janvier à mars 1996, avec six comparses, les deux amis ont mené une série de braquages sanglants visant à financer le djihad.

Le 29 mars 1996, le Raid prend d'assaut la maison de Roubaix où le gang se cache. Quatre membres du gang préfèrent brûler vifs dans la maison en feu plutôt que de se rendre. Christophe Caze s'échappe, mais il est abattu par la police belge. Lionel Dumont, qui dormait dans une maison voisine, prend la fuite.

Commence alors une longue cavale qui va le mener en Bosnie, à Singapour, au Japon, en Malaisie, en Indonésie, puis en Allemagne, où il est finalement arrêté et extradé vers la France en 2004.

En dix-sept ans, Lionel Dumont a visité les prisons les plus sécurisées de France, jusqu'au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe.

Selon des informations du Point, trois membres du gang de Roubaix ont été libérés ces dernières années : Mouloud Bouguelane, Hocine Bendaoui et Omar Zemmiri (ce dernier avait été à l'époque défendu par Me Dupond-Moretti).

La rédaction du Point précise que plus de 40 djihadistes sont libérables en 2022.

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !