Fusillade dans une mosquée norvégienne : la police traite l'affaire comme une "tentative d'attaque terroriste" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Fusillade dans une mosquée norvégienne : la police traite l'affaire comme une "tentative d'attaque terroriste"
©REUTERS/Fabrizio Bensch

Terrorisme

Fusillade dans une mosquée norvégienne : la police traite l'affaire comme une "tentative d'attaque terroriste"

Dans la banlieue d'Oslo, ce samedi, une fusillade dans une mosquée a fait un blessé. La police a déclaré, ce dimanche, qu'elle allait traiter l'affaire comme une "tentative d'attaque terroriste".

Samedi, une fusillade dans une mosquée à Baerum, ville de la banlieue d'Oslo, a fait un blessé. La police norvégienne a annoncé, ce dimanche, traiter l'affaire comme une "tentative d'attaque terroriste". Lors d'une conférence de presse, le chef de la police d'Oslo a précisé que le suspect, un jeune norvégien, "avait des positions xénophobes" et "voulait semer la terreur". Il a ajouté que la cartagrophie dressée par les forces de police démontrait "que l'auteur de l'attaque avait des vues extrémistes".

Sans donner plus d'informations sur le tueur présumé, la police a néanmoins précisé qu'il s'agisait d'un jeune homme "blanc", entré dans le centre islamique al-Nour "avec un fusil à pompe et des pistolets". Plusieurs armes ont ensuite été retrouvée dans la mosquée. Le cadavre d'une jeune femme, parente du responsable présumé de l'attaque, a également été découvert plusieurs heures après les faits audomicile qu'elle partageait avec le suspect.

S'il est encore "trop tôt pour tirer des ocnclusions", les services de sécurité de la police norvégienne ont indiqué "suivre les évènements". Cette attaque intervient dans un contexte des recrudescence de fusillades menées par des suprémacistes blancs, moins d'une semaine après la tuerie d'El Paso, aux Etats-Unis, qui avait fait 22 morts et 37 blessés.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !