Fusillade à Washington : bilan définitif de 13 morts dont le tireur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Fusillade à Washington : bilan définitif de 13 morts dont le tireur
©

Tragédie

Fusillade à Washington : bilan définitif de 13 morts dont le tireur

Le président Barack Obama a donné l'ordre de mettre les drapeaux en berne jusqu'à vendredi soir en signe de respect pour les victimes, a annoncé la Maison Blanche.

Il existe encore de nombreuses inconnues. Difficile de connaître les réelles motivations du tireur. Mais les forces de l'ordre continuent d'enquêter. A l'heure actuelle ce que l'on peut dire, c'est que la fusillade qui a éclaté ce lundi dans les locaux de la Marine américaine à Washington a fait 13 morts dont le tireur. Il y a aussi une dizaine de blessés. Un tel bilan qui fait de cette attaque en plein cœur de la capitale fédérale la plus importante s'étant déroulée sur une implantation militaire depuis l'assassinat de 13 militaires sur la base de Fort Hood (Texas) en 2009. En signe de deuil et de respect pour les victimes, la Maison Blanche a annoncé que le président Barack Obama a ordonné de mettre les drapeaux en berne jusqu'à vendredi soir.

A en croire les forces de l'ordre ce mardi matin, le tireur s'appelle Aaron Alexis. Il s'agit d'un Noir de 34 ans de Fort Worth (Texas) comme l'a annoncé Valerie Parlave, une responsable du FBI chargé de l'enquête. Né à New York, il a servi comme dans la Marine de 2007 à 2011, selon l'US Navy. Cependant les motivations de son acte demeurent encore inconnues. C'est pourquoi, la police fédérale américaine a lancé un appel au public pour obtenir des renseignements. "Nous cherchons à savoir tout ce qui est possible sur ses récents mouvements, ses contacts et ses connaissances", a-t-elle ajouté.

Pour le maire de Washington, Vincent Gray, "il n'y a aucune raison de penser à ce stade" qu'il s'agisse d'un acte terroriste. Cependant, il n'a toutefois pas écarter d'office cette piste. Ce mardi matin, les autorités continuaient de vérifier si Aaron Alexis a bénéficié ou non de la complicité d'un autre tireur, un Noir d'1,75 mètres âgé d'une cinquantaine d'années portant un uniforme vert olive et qui a été identifié dans une vidéo. Un troisième homme, un Blanc recherché dans un premier temps, a été mis hors de cause.

Depuis la Maison Blanche, le président Barack Obama a dénoncé un acte "lâche" et déploré que le pays se retrouve "nouvelle fois face à une fusillade de masse" visant cette fois des militaires et des civils employés par l'armée. "Ils connaissent le danger d'être déployés à l'étranger, mais aujourd'hui ils ont été confrontés à une violence inimaginable, qu'ils ne s'attendaient pas à rencontrer ici", a ajouté le président américain.

lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !