Fusillade à Toulouse : un mort et deux blessés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Fusillade à Toulouse : un mort et deux blessés
©

Insécurité

Fusillade à Toulouse : un mort et deux blessés

Selon France Info, les faits se sont produits dans le quartier des Izards déjà théâtre d'échange de coups de feu en décembre dernier.

Il n'y a pas que Marseille a être en proie à l'insécurité. Depuis quelques semaines, la situation est plus que tendue à Toulouse et particulièrement dans le quartier des Izards. En effet, selon France Info, une fusillade y a éclaté mardi soir faisant un mort et deux blessés. C'est déjà dans ce quartier difficile de la ville rose que des échanges de tirs avaient eu lieu au mois de décembre. Selon la station de radio, la fusillade de mardi s'est déroulée à proximité immédiate d'une pizzeria installée route de Launaguet. Mais ce mercredi matin les circonstances exactes de la fusillade demeurent inconnues.

Le quartier des Izards, « plaque tournante du trafic de drogue à Toulouse » selon France Info, a été récemment le théâtre de plusieurs fusillades, dont l'une déjà mortelle. Ainsi, le 5 décembre, un employé de pizzeria avait été la cible d'un tir après avoir été percuté par une voiture sur cette même route de Launaguet.

Mais aussi, le soir du 8 décembre, en plein cœur du quartier, plusieurs rafales tirées par une arme de type Kalachnikov avaient visé un groupe de personnes qui se trouvaient dans un hall d'immeuble, parmi lesquelles le même pizzaïolo. Un jeune homme de 18 ans avait été touché à l'abdomen. Il était décédé deux jours plus tard. C'est la présence de l'employé de pizzeria sur les deux lieux qui ont conduit les enquêteurs à faire un rapprochement entre les deux affaires.

lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !