Fusillade à Istres : le tueur affirme avoir agit seul et sans idéologie extrémiste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Fusillade à Istres : le tueur affirme avoir agit seul et sans idéologie extrémiste
©Flickr / Reuvenim

Enquête

Fusillade à Istres : le tueur affirme avoir agit seul et sans idéologie extrémiste

Une marche blanche a été organisée dans le quartier de l’Aupierre à Istres. Elle a réuni plusieurs centaines de personnes.

Le procureur adjoint de la République d'Aix-en-Provence s'est exprimé en conférence de presse ce samedi matin, au sujet de la fusillades lors de laquelle trois personnes ont été abattues à Istres ce jeudi. Selon Denis Vanbremeersch, Karl R., le tueur, a agi seul, sans complice, et sans raison apparente.

Armé d'une kalachnikov, ce jeune de 19 ans a tiré jeudi sur des passants dans un quartier résidentiel d'Istres (Bouches-du-Rhône), tuant trois hommes et blessant légèrement une femme, avant d'être interpellé. La conférence de presse avait lui à l'issue de sa garde à vue.

"A ce jour, l'intéressé n'apporte pas d'explications. Il soutient n'être de rien du tout, n'avoir aucune conviction politique ou religieuse. Il ne se revendique d'aucune idéologie et affirme avoir agit seul, sans avoir été incité par qui que ce soit", a déclaré le magistrat. Le parquet a requis contre ce jeune homme de 19 ans une mise en examen pour "assassinats" et "tentative d'assassinat". Il doit être déféré samedi en début d'après-midi au tribunal d'Aix-en-Provence et présenté à un juge en vue de sa mise en examen. Selon le procureur adjoint, l'auteur de la commence à réaliser la gravité de son geste.

Lors de la garde à vue du tueur, "aucune pathologie" n'a été décelée  par le médecin venu l'examiner, mais il souffrirait  "certainement de troubles psychiques", selon Denis Vanbremeersch

Toujours dans la matinée ce samedi, plusieurs centaines de personnes ont participé à une «marche blanche» dans le quartier de l’Aupierre à Istres (Bouches-du-Rhône), là où l'agresseur a tiré sur les trois victimes.

En tête du cortège se trouvaient des membres des familles des victimes. Le maire d’Istres était présent.

Lu sur Metro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !