Fusillade à Grasse : le proviseur du lycée a été décoré de la Légion d’honneur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Fusillade à Grasse : le proviseur du lycée a été décoré de la Légion d’honneur
©Google Map

Courageux

Fusillade à Grasse : le proviseur du lycée a été décoré de la Légion d’honneur

Il a été blessé en s’interposant mi-mars face à un élève armé qui voulait tuer une dizaine de ses camarades.

Le 16 mars, un adolescent de 16 ans avait fait irruption armé au lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes), déterminé à tuer une dizaine de ses camarades qu’il ne supportait plus. Il avait fait cinq blessés, dont Hervé Pizzinat, le proviseur touché à l’arme de poing de calibre 22. Il a fait preuve de courage puisqu'il s’est interposé face au jeune assaillant.  Pour ce beau geste, il a été fait chevalier de la Légion d’honneur à la demande du député Les Républicains et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes Eric Ciotti et le président LR de la région PACA, Christian Estrosi.

Le proviseur, 34 ans de services, a été nommé en vertu d’un décret du président de la République, publié mercredi 5 avril au Journal officiel, et pris sur proposition du premier ministre, Bernard Cazeneuve, et de la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, qui avait salué son action. "En allant au-devant de l’élève pour tenter de le raisonner puis en s’imposant physiquement, M. Pizzinat a eu une conduite héroïque", a déclaré Christian Estrosi. "Notre nation martèle que l’école est un sanctuaire de la République dédié au savoir, que la violence n’y a pas sa place", a-t-il ajouté.

Quant à l'adolescent, il a été mis en examen, notamment pour "tentatives d’homicide" et incarcéré, tout comme l’un de ses amis, complice présumé.

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !