Furosémide : enquête ouverte pour tromperie aggravée, homicides et blessures involontaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Furosémide : enquête ouverte pour tromperie aggravée, homicides et blessures involontaires
©

Le Parquet s'en mêle

Furosémide : enquête ouverte pour tromperie aggravée, homicides et blessures involontaires

Cette enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) et à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN).

Vers un nouveau scandale sanitaire ? La question a de quoi être posée. En effet, l'Agence du médicament (ANSM) a annoncé lundi avoir "reçu lundi matin deux nouveaux signalements de pharmacovigilance" avec "un décès et un cas grave". Des cas qui seraient une nouvelle fois liés au mauvais conditionnement de boîtes du diurétique Furosémide. Dès lors, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir mercredi une enquête préliminaire afin d'établir si ce médicament est à l'origine au total de trois décès et de deux hospitalisations. L'enquête est ouverte pour tromperie aggravée, homicides et blessures involontaires, mise en danger de la vie d'autrui et administration de substance nuisible. Le pôle santé de Paris l'a confiée à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) et à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN).

Le laboratoire Teva France a indiqué ce mercredi à l'AFP ne pas avoir encore pris de décision au sujet d'un éventuel dépôt de plainte. L'ANSM a mené jusqu’à mardi soir une inspection des locaux de cette filiale du groupe israélien Teva Pharmaceutical à Sens (Yonne). Une perquisition qui na montré aucun dysfonctionnement  comme l'a indiqué l'Agence du médicament. 

Toutefois, par "mesure de précaution", l'ANSM a décidé le rappel de toutes les boîtes de ce médicament. En tout, 190 000 boîtes pourraient avoir été mal conditionnées. L'Agence du médicament demande aussi à tous les patients traités avec le Furosémide 40 mg de "se rendre dès que possible à leur pharmacie" pour que les pharmaciens leur remettent du Furosémide non fabriqué par Teva.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !