Fukushima : les incidents se multiplient, de l'eau radioactive s'écoulerait d'un réservoir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un nnouveau problème est survenu dans la centrale nucléaire de Fukushima
Un nnouveau problème est survenu dans la centrale nucléaire de Fukushima
©Reuters

Alerte nucléaire

Fukushima : les incidents se multiplient, de l'eau radioactive s'écoulerait d'un réservoir

La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima a fait état dans la nuit de vendredi à samedi d'un possible écoulement d'eau contaminée dans le sol depuis un réservoir de stockage souterrain.

L'inquiétude est vive au Japon et dans le monde entier. Depuis plusieurs semaines, de nombreux incidents ont lieu à la centrale de Fukushima. Ainsi, ce vendredi, Tepco a annoncé l'arrêt du système de refroidissement du combustible nucléaire usé stocké dans la piscine du réacteur 3. Mais ce n'est pas le seul problème de la journée. En effet, dans la nuit de vendredi à samedi (heure locale), la compagnie gérante de la centrale accidentée a fait état d'un possible écoulement d'eau contaminée dans le sol depuis un réservoir de stockage souterrain. Ainsi, des éléments radioactifs ont été décelés dans de l'eau accumulée entre le sol autour de la cuve et la couche externe d'un revêtement imperméable recouvrant le fond du réservoir, a expliqué un porte-parole de Tepco lors d'une conférence de presse nocturne.

La cuve enterrée est recouverte de trois couches censées empêcher l'eau de s'infiltrer dans le sol. Ces dernières semaines, plusieurs autres incidents se sont produits, à cause notamment d'erreurs de manipulation d'équipements. Par exemple, il y a quelques jours, un court-circuit a entraîné une panne générale de la centrale. Pour expliquer celle-ci, Tepco avait indiqué qu'elle avait été causée par un rat. En effet, ce petit animal est conducteur d'électricité et aurait pu faire jonction entre deux connexions électriques et faire disjoncter les équipements.

Beaucoup des moyens techniques provisoires mis en place sur le site pour éviter le pire lors de la phase aiguë de la crise sont encore en service et sont de fait très vulnérables. La situation de la centrale de Fukushima est considérée comme stabilisée depuis décembre 2011, mais le site reste très fragile, notamment en cas de nouveau séisme et tsunami.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !