Front national : pour financer sa campagne, Marine Le Pen fait appel… à son père | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Front national : pour financer sa campagne, Marine Le Pen fait appel… à son père
©Reuters

Argent de poche

Front national : pour financer sa campagne, Marine Le Pen fait appel… à son père

Le froid entre les deux Le Pen n'empêche pas l'échange de bons procédés indispensables.

Leur relation frôle la détestation depuis près d'un an. Pourtant, c'est bien grâce à son père que Marine Le Pen va pouvoir, en partie, financer sa campagne. Au Front national, davantage que pour les autres grands partis, l'argent est le nerf de la guerre. "Pour l'instant, nous avons essuyé des refus de toutes les banques," explique au Parisien Wallerand de Saint-Just, le trésorier du parti. Alors le FN va se tourner, une nouvelle fois, vers la Cotelec, une association de financement créée par Jean-Marie Le Pen dans les années 80. Le fonctionnement est simple : les sympathisants FN peuvent y placer leur argent, avec un rendement intéressant. En échange de quoi, le parti peut emprunter à faible taux.

Le parti de Marine Le Pen ne se privera pas pour piocher dans l'association du patriarche. "La grandeur d'âme n'explique toutefois pas exclusivement l'investissement constant de Jean-Marie Le Pen" explique le Parisien. Non seulement le financement du FN est dans les statuts de Cotolec, mais si cette dernière ne finançait plus le parti, elle perdrait énormément de prêteurs et Jean-Marie Le Pen de sous. Reste que le prêt de papa ne suffira pas à financer les 30 millions d'euros requis pour les élections présidentielles et législatives qui approchent. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !