Front national : Marine Le Pen contredit Florian Philippot sur les racines gaullistes du parti | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Marine Le Pen s'est adressée à "ses amis harkis et pieds-noirs"
Marine Le Pen s'est adressée à "ses amis harkis et pieds-noirs"
©

Débat

Front national : Marine Le Pen contredit Florian Philippot sur les racines gaullistes du parti

Le vice-président du Front national utilise le symbole gaulliste de la croix de Lorraine pour sa campagne municipale. Ce qui a provoqué un vif débat au sein du parti frontiste.

"Le FN est un parti gaulliste". En affirmant ceci le 11 décembre, Florian Philippot a suscité la controverse au sein du parti frontiste. Mais le vice-président du Front national est allé encore plus loin dans son allégeance au général de Gaulle. En effet, son logo de campagne pour les élections municipales de Forbach (Moselle) reprend la croix de Lorraine, l'emblème des gaullistes et de la France libre :

Dans un premier temps, Marine Le Pen a défendu Florian Philippot (celui-ci s’était aussi rendu à Colombey-les-Deux-Eglises pour se recueillir sur la tombe du général). "Florian Philippot a le droit de faire ce qu'il fait", avait à l’époque déclaré la présidente du Front national. "Je sais bien que la France ressemble de plus en plus à l'URSS, mais enfin, en l'occurrence, chacun est libre de faire ce qu'il veut. Il y va à titre personnel", affirmait-elle encore en public.

Des propos qui n’avaient pas calmé un partie des sympathisants du Front national : les chantres de l’Algérie française. Mais en privé cependant, Marine Le Pen a tenu à les rassurer sur ses réelles convictions. Dans une lettre "à ses amis pieds-noirs et harkis" que s'est procurée Rue89, la présidente du FN clarifie la situation et assure que "le FN n’est pas un parti gaulliste". Florian Philippot appréciera…

Voici sa lettre :

Lettre à mes amis pieds-noirs et harkis

Un certain nombre de milieux rapatriés/harkis s’agitent, y compris en interpellant les cadres de notre mouvement, autour de la déclaration de Florian Philippot au sujet du Général de Gaulle et du FN parti gaulliste.
Pour répondre aux interrogations de certains, je ne pense pas que le FN soit un parti gaulliste au sens d’une adhésion totale à la politique menée par le général de Gaulle durant sa présidence de 1958 à 1969, date de son échec au référendum.
Même si l’un des quarante membres du Bureau Politique du FN, l’un des huit membres du Bureau exécutif et l’un des vice-présidents l’affirme selon ses affinités et son histoire personnelle, cela n’engage pas pour autant l’ensemble du mouvement.
C’est d’ailleurs ce que j’ai rappelé dans une émission télévisée, pourtant jamais reprises par les mêmes qui aujourd’hui s’interrogent, en rappelant que le FN n’était pas gaulliste même s’il ne s’interdisait pas de faire référence à certaines idées gaulliennes comme l’Etat stratège, le référendum ou la défense de l’indépendance nationale ou de la souveraineté. En ce sens nous sommes et restons le seul mouvement d’envergure à défendre cette ligne politique.
Pourquoi ne pas en effet avoir diffusé mes propos alors que j’ai clairement dit que je n’irais pas sur la tombe du général de Gaulle par respect pour l’abandon criminel des pieds-noirs et harkis qui ont tant soufferts de sa politique algérienne ?
Nous cherchons à rassembler, pas à diviser !
Qu’il y ait des gaullistes qui se retrouvent dans notre combat actuel est plutôt un excellent signe de rassemblement et de réconciliation nationale dans une période troublée par la crise et les dérives du système UMPS.
Ces soutiens donnent raison à la justesse de nos positions et de nos prédictions. C'est une belle reconnaissance venant d’anciens adversaires que l’histoire a séparé mais qui doivent aujourd’hui se retrouver pour sauver la France et préserver la démocratie.
Nous sommes pour le rassemblement des patriotes et chacun est libre d’honorer sa mémoire propre.
A titre personnel, je n’oublie rien, j’ai un grand respect pour votre histoire tragique, mais je me dois de rassembler le peuple de France.
Vous pouvez évidemment diffuser mon courrier,
Je vous embrasse bien fort et compte sur votre soutien,
Marine Le Pen

Vu sur Rue89

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !