Front National : le gouvernement craint une poussée du vote des seniors | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
De plus en plus de seniors pourraient être tentés de glisser un bulletin FN aux futures élections municipales
De plus en plus de seniors pourraient être tentés de glisser un bulletin FN aux futures élections municipales
©Reuters

Nouvelle donne

Front National : le gouvernement craint une poussée du vote des seniors

Selon les informations d’Europe 1, une note a été envoyée au président de la République pour l’alerter sur le danger de voir les personnes de plus de 60 ans voter pour le parti de Marine Le Pen.

Le Front national surfe toujours sur une bonne vague au niveau des sondages, et il a de quoi inquiéter les conseillers de François Hollande. Crédité de 16% d’intentions de vote aux municipales de 2014, selon une enquête CSA pour BFM TV et Le Figaro, le parti de Marine Le Pen est en progression ce vendredi de 4%.

Et bon nombre de personnes âgées, catégorie qui vote toujours massivement, pourraient être tentées de glisser un bulletin FN dans l’urne. Pour anticiper cela, une note de six pages des services du ministère des Personnes âgées a été remise à François Hollande. Le contenu serait le suivant : de plus en plus de seniors se détachent de l’UMP, et pourraient donc rallier le Front national. Et les plus de 60 ans seraient quatre fois plus nombreux qu’il y a dix ans à choisir l’extrême droite.

Un conseiller ministériel, cité par la radio, résume qu’il est urgent d’attendre pour le gouvernement. Ce n’est ainsi pas pour rien que le projet de loi sur la dépendance est repoussé après les élections. Car les seniors seraient bien évidement mis à contribution. "On n'est pas non plus obligé de s'aliéner tout le monde juste avant des élections".

Lu sur europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !