Front national : Jean-Marie Le Pen veut créer un "Rassemblement Bleu Blanc Rouge" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Front national : Jean-Marie Le Pen veut créer un "Rassemblement Bleu Blanc Rouge"
©Reuters

Nouveau courant

Front national : Jean-Marie Le Pen veut créer un "Rassemblement Bleu Blanc Rouge"

Le fondateur du Front national veut créer un mouvement qui le soutiendrait, comme il existe un Rassemblement Bleu Marine en soutien à la présidente du FN.

Le fondateur du Front national, qui a réuni ses soutiens dans un restaurant à une dizaine de kilomètres de l'Université d'été du parti qui l'a exclu, a ménagé la chèvre et le chou ce samedi. Après avoir tendu la main à sa fille, appelant à "cesser les divisions" et déclarant qu'il ne "considère pas du tout les événements actuels comme une tempête définitive", il a annoncé sa volonté de lancer un rassemblement Bleu Blanc Rouge, "comme il y a le FN et le rassemblement Bleu Marine".

"Nous pourrons agir dans le même sens que le FN sans forcément y appartenir. Le FN sera bien en peine de refuser notre démarche car elle correspond au parallélisme des formes. Vous serez appelés à adhérer de telle sorte que nous remettions le FN dans l’axe", a-t-il expliqué à ses soutiens. 

En cas de refus de la part de la présidente du FN, ce rassemblement pourrait exister indépendamment du Front National, a indiqué Jean-Marie Le Pen au Figaro "Si le FN ne peut pas être un instrument d'union nationale, bien sûr que l'on fera autrement. Ce n'est pas ce que je souhaite, mais s'il le faut le Rassemblement Bleu Blanc Rouge vivra en dehors du FN", a-t-il déclaré.

Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN et membre de la direction, a réagi en rappelant qu'au FN, "il n'y a pas de tendances, pas de courants et Marine Le Pen ne laissera pas faire ça. Si Jean-Marie Le Pen veut adhérer au RBM libre à lui. Mais s'il veut créer autre chose que le FN nous nous opposerons. C'est une question politique, plus qu'humaine."

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !