Fillon recadre Guéant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Fillon recadre Guéant
©

Radars

Fillon recadre Guéant

Les panneaux annonçant les radars fixes seront bien retirés... mais remplacés par des radars pédagogiques.

Mis à jour le 25/05 à 06h59

Après un recadrage par François Fillon, Claude Guéant a finalement reconnu mardi soir que les panneaux signalant les radars fixes seraient effectivement retirés. Mais ils seront remplacés par des radars pédagogiques, qui informent les automobilistes sur leur vitesse sans les sanctionner, comme l'explique France Info.

Mis à jour le 24/05 à 13h21 :

Le Premier ministre et son ministre de l'Intérieur se contredisent sur le dossier des radars mobiles. Face au groupe UMP à l'Assemblée nationale, François Fillon a assuré qu'il "ne reviendrait pas sur la fin de la signalisation systématique des radars". Mais quelques minutes plus tard, Claude Guéant a affirmé que leur retrait serait suspendu.

Mis à jour le 24/05 à 7h19 :

Trop, c'est trop. 73 députés UMP ont écrit une lettre à François Fillon pour lui demander de revenir sur le retrait des panneaux annonçant les radars fixes :

"Ne cédons pas aux sirènes des ayatollahs qui souhaiteraient, à les écouter, un monde sans voitures."

A un an des prochaines élections législatives, les parlementaires ont manifestement peur pour leur réélection et se font les porte-parole de "la profonde exaspération" des électeurs.

Jean-François Copé a joué l'apaisement ce matin sur France Info : "Il faut discuter de la meilleure formule possible (…) Un groupe de travail s’est mis en place, je souhaite que les choses s’apaisent (…)  Il faut laisser la liberté de débat, comme dans d’autres domaines. En revanche, au moment où on prend la décision, on la prend."

Le gouvernement entend retirer progressivement les panneaux avertissant de la présence de radars pour habituer peu à peu les automobilistes à lever le pied sur l'ensemble de leur parcours, et non plus seulement à proximité des radars.

L'argument de la pédagogie ne convainc pas l'association 40 millions d'automobilistes : "Les automobilistes ne sont pas dupes : si, par cette annonce, le ministère de l'Intérieur veut démontrer qu'il est sensible à la pédagogie et à la prévention, alors pourquoi retirer dans le même temps les panneaux d'information des radars fixes qui contribuent très fortement à une pédagogie tout aussi nécessaire ? "

Les vendeurs et fabricants de détecteurs de radars se frottent les mains. Les clients se bousculent déjà à leur porte.

Lu sur France Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !