Frexit : les Français opposés à 45%, 22% d'indécis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Frexit : les Français opposés à 45%, 22% d'indécis
©Reuters

A qui le tour ?

Frexit : les Français opposés à 45%, 22% d'indécis

Selon un sondage réalisé pour RTL, Le Figaro et LCI, 33% des Français seraient pour un "Frexit" et 45% seraient contre, rapporte RTL le 29 juin.

Surfant sur la vague du "Brexit", le résultat du referendum britannique qui a vu le Royaume-Uni décider de sortir de l'Union européenne (UE) le 23 juin dernier, RTL révèle ce mercredi matin une enquête d'opinion TNS Sofres-Onepoint, à l'issue de laquelle près d'un tiers des personnes interrogées se disent favorables à une sortie de la France de l'UE, 22% des sondés se disant "indécis".

Une majorité des sondés (45%) reste toutefois opposée à un "Frexit", révèle le sondage.

Alors que la décision de sortie effective de l'UE de la Grande-Bretagne est toujours suspendue à une demande effective de son Parlement auprès du Conseil européen, les regards français se tournent maintenant vers leur propre pays.

Au niveau de l'organisation d'un referendum sur le Frexit, 45% des Français seraient pour selon l'étude, et 44% y seraient opposés.

Question intégration européenne, 55% des sondés souhaiteraient davantage d'autonomie pour les États-membres de l'UE, contre seulement 25% en faveur d'une intégration plus prononcée.

Les Français semblent toutefois inquiets par la décision du Brexit outre-Manche : 43% estiment que cette sortie de leurs voisins n'est pas une bonne chose pour l'Hexagone, contre 24% qui pensent le contraire.

45% se disent même "déçus" du Brexit, et 48% considèrent que c'est une mauvaise chose pour l'UE.

Par ailleurs, la décision du peuple britannique n'a "pas surpris" 58% des personnes interrogées..

Le successeur du premier ministre du Royaume Uni, David Cameron, ne sera désigné que le 9 septembre. M. Cameron  bien précisé qu'il laissait charge à son dauphin d'engager la procédure de sortie via l'article 50 de la Constitution européenne. L'UE se réunit ce mercredi en Conseil européen, pour la première fois sans la Grande Bretagne. Ce mardi soir, à l'issue d'une réunion avec les 27 autres membres de l'Union, David Cameron a assuré que son pays ne tournerait pas le dos à l'Europe, même si, a-t-il confié, ce conseil européen serait son dernier en tant que chef du gouvernement.

Lire aussi : Marine Le Pen remet le paquet sur la sortie de l’euro : dans les coulisses du pari de "Mme Frexit"

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !