Free mobile : ils sont 3,6 millions à avoir tout compris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Xavier Niel et Free en bonne santé financière
Xavier Niel et Free en bonne santé financière
©Reuters

Conquête

Free mobile : ils sont 3,6 millions à avoir tout compris

Free mobile surfe toujours sur le succès. La marque a annoncé qu'elle comptait aujourd'hui 3,6 millions d'abonnés.

Grand sourire chez Free et dans le groupe Iliad. La marque a en effet annoncé qu'elle comptait 3,6 millions d'abonnés au premier semestre, ce qui représente 5,4% de parts du marché français. Au premier trimestre, le groupe affichait déjà 2,6 millions d'abonnés, ce qui signifie que le rythme de ses recrutements a ralenti d'avril à juin, période où les autres opérateurs ont recommencé à voir croître leur nombre d'abonnés, après avoir aligné leurs offres sur celle de ce nouvel entrant. Mais cela reste une belle progression pour le quatrième opérateur de France. Grâce à ses différents types de forfait, Free mobile attire la clientèle et a ainsi généré au premier semestre un chiffre d'affaires de 320 millions d'euros.

Le fournisseur d'accès à internet a également enregistré une forte progression de son activité dans le fixe, ce qui lui permet d'afficher vendredi des résultats semestriels supérieurs aux attentes du marché. "C'est le meilleur semestre de l'histoire de Free en termes de recrutements", a déclaré le directeur financier Thomas Reynaud dans le cadre d'un entretien à Reuters. "On bénéficie désormais de notre nouveau statut d'opérateur intégré fixe-mobile avec des synergies de coûts, des synergies de revenus", a-t-il ajouté.

Son succès éclair a provoqué des départs massifs d'abonnés chez ses trois concurrents en place - France Télécom, SFR et Bouygues Telecom - qui ont contre-attaqué en revoyant à la baisse les tarifs de leurs offres. La bonne santé de Free a également attisé la colère de certains...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !