Free Mobile : et si l’opérateur de Xavier Niel se mettait à vendre des mobiles au prix de la concurrence ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Xavier Niel avait créé le "buzz" en débarquant sur le marché du mobile avec des prix extrêmement compétitifs
Xavier Niel avait créé le "buzz" en débarquant sur le marché du mobile avec des prix extrêmement compétitifs
©Reuters

Mobiles subventionnés

Free Mobile : et si l’opérateur de Xavier Niel se mettait à vendre des mobiles au prix de la concurrence ?

Le dernier opérateur à être arrivé sur le marché pourrait proposer très prochainement des abonnements associés à des terminaux subventionnés.

Est-on en train d’assister à une petite révolution ? Alors que l'opérateur de Xavier Niel a toujours ouvertement critiqué le système des subventions pour mobiles, Free Mobile pourrait bien finir par s’y mettre lui aussi. Selon Univers Freebox, l’opérateur téléphonique a en effet l'intention de proposer des abonnements associés à des terminaux subventionnés, c’est à dire permettre à des clients d’obtenir avec leur abonnement des téléphones à bas coûts qu’ils « remboursent » le temps de leur engagement. C’est le système que propose Orange, SFR et Bouygues Télécom, les concurrents de Free sur le marché du mobile. Selon le blog spécialisée, l'annonce aurait été faite lors de la présentation des résultats annuels du groupe ce mardi.

Rien ne prouve pour l'instant que cette politique viendrait à remplacer les abonnements existant déjà ; ces deux manières de concevoir l'offre mobile devrait probablement vivre en coexistence.

La raison de ce revirement de cap proviendrait de l’échec de Xavier Niel à faire interdire les offres subventionnées qu’il considérait comme illégales. Il a en effet été débouté de sa plainte contre SFR pour concurrence déloyale. Comme il estime que les « SIM only » c’est à dire les opérateurs mobiles qui ne subventionnent pas les mobiles – ce que propose pour l’instant Free Mobile, mais aussi Sosh ou encore B&You – ne représenterait au total que 25% du marché, Niel va donc lui aussi se lancer sur le marché du mobile subventionné.

Comme à son habitude, on peut s’attendre de la part de Free à une annonce « agressive et très violente",  ce que confirment les informations de univers Freebox. Cette nouvelle politique devrait voir le jour très rapidement puisque des nouvelles offres sont annoncées pour les prochains mois.

Lu sur Univers Freebox

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !