Free : la firme de Xavier Niel voit son chiffre d'affaires augmenter de plus de 38% au premier trimestre 2013 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'entreprise de Xavier Niel a vu son chiffre d'affaire augmenté de 38,4% en partie grâce à sa division mobile
L'entreprise de Xavier Niel a vu son chiffre d'affaire augmenté de 38,4% en partie grâce à sa division mobile
©Reuters

Succès

Free : la firme de Xavier Niel voit son chiffre d'affaires augmenter de plus de 38% au premier trimestre 2013

Ce chiffre record est en parti dû au succès de sa division mobile, lancée il y a un an, et qui représente déjà près d'un tiers du chiffre d'affaire de l'entreprise.

La croissance de l'empire de "l'enfant terrible" des télécommunications françaises semble sans limite : le chiffre d'affaire de Free a progressé de 38,4% à 907 millions d'euros. Cette belle performance est liée au succès de Free Mobile, la division de téléphonie mobile et son lancement fracassant début 2012. On se rappelle que Xavier Niel avait surpris tout le monde en proposant 2 types de forfait, dont un à 2 euros par mois pour 2h de communications et SMS illimités et l'autre à 19,90 euros pour tout illimité. Free Mobile a établi son chiffre d'affaire à 295 millions d'euros, comme nous le rappelle Les Echos.

"Quinze mois après son lancement, l’activité mobile représente près du tiers du chiffre d’affaires ", souligne Iliad. Free Mobile a en effet recruté 870.000 nouveaux abonnés mobiles sur les trois premiers mois de l’année, portant le nombre de ses abonnés à 6,075 millions, "soit plus de 9% du parc métropolitain", selon Iliad.

Pour ce qui est de l'Internet, le cœur de métier de Free, Free a recruté 92.000 nouveaux abonnés (sot 40% des nouveaux recrutements) qui vient "confirmer l’attractivité de l’offre Freebox Révolution et les importantes synergies entre les activités fixes et mobiles", se félicite la maison mère qui, au total (mobile + fixe), revendique 11,5 millions d’abonnés à fin mars.

Enfin, en termes de capitalisation boursière, le fournisseur d’accès à Internet fait maintenant jeu égal avec Bouygues. Fin avril, sa capitalisation a pour la première fois dépassé les 10 milliards d’euros, soit la moitié de celle de France Télécom.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !