François Rebsamen veut "qu'il y ait moins de 3 millions de chômeurs" avant 2017 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Rebsamen veut "qu'il y ait moins de 3 millions de chômeurs" avant 2017
©

La volonté

François Rebsamen veut "qu'il y ait moins de 3 millions de chômeurs" avant 2017

Le ministre du Travail a exprimé cet objectif ce mardi sur Radio Classique.

François Hollande a fait de la baisse du chômage son principal objectif. Au point que le président a affirmé récemment que de cette baisse dépendait son avenir et un second mandat possible. Le gouvernement prend donc à bras le corps ce dossier sur lequel les plus récents dirigeants français ont échoué. Après Michel Sapin, François Rebsamen est donc à l'ouvrage en tant que ministre du Travail.

Et il a fixé ce mardi sur Radio Classique, un objectif très précis. "Il y en 3 349 000 aujourd'hui, il faut que, quand nous arriverons vers la fin de ce quinquennat, il y ait moins de 3 millions de chômeurs" a-t-il expliqué. "Ce n'est pas possible que ce pays continue de faire le choix (...) du chômage de masse qui porte atteinte à la cohésion sociale. Il faut respecter les salariés qui sont en place aujourd'hui, mais on ne peut pas choisir uniquement la protection de ceux qui ont du travail contre l'entrée sur le marché du travail des autres" a ajouté le ministre. 

Le 2 mai sur i-Télé, François Rebsamen avait déjà exprimé son ambition. "Moi, je veux baisser le nombre de chômeurs, ce n'est pas la même chose. Une courbe du chômage, c'est quelque chose qui ne se matérialise pas pour les gens (...). Moi, ce que je veux, c'est qu'il y ait moins de trois millions de chômeurs" avait-il déjà annoncé. Rebsamen a donc confirmé l'objectif et croit en ses chances de réussite. "Tous les dispositifs d'aide à l'emploi sont là, maintenant, il faut la croissance" a conclu le ministre. 


François Rebsamen, invité de Guillaume Durand... par radioclassique

Lu sur Radio Classique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !