Hollande : "J'attends d'un président sortant qu'il présente un bilan plutôt que des excuses" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Hollande : "J'attends d'un président sortant qu'il présente un bilan plutôt que des excuses"
©

Présidentiable

Hollande : "J'attends d'un président sortant qu'il présente un bilan plutôt que des excuses"

Le candidat socialiste était l’invité du Journal télévisé de France 2 ce mercredi.

François Hollande était sur le plateau du Journal télévisé de France 2 ce mercredi soir. Le candidat socialiste est revenu sur la prestation de Nicolas Sarkozy mardi soir dans Des paroles et des actes, et a réaffirmé certaines de ses propositions.

Sur l’intervention de Nicolas Sarkozy mardi : "J’attends d’un président sortant qu’il présente des bilans plutôt que des excuses. Quand on est candidat à la présidence on doit tout préparer."

François Hollande a aussi estimé "qu’il esquivait un certain nombre de responsabilités".

Sur les attaques de Nicolas Sarkozy qui l’accuse de "dire toujours oui" : "Ce qui va compter, c’est le vote des Français. Je sais dire non. Non à la finance folle, à des rémunérations indécentes, à des avantages fiscaux pour les plus hauts patrimoines."

Le candidat socialiste a voulu se poser en "rassembleur" : "Mon premier devoir sera de rassembler et de réunir. (…) Il faut savoir trancher sans pour autant oublier d’associer d’autres à la décision".

Sur l’immigration, David Pujadas lui demande s’il faut réduire le nombre d’étrangers. "Nous devons lutter contre l’immigration illégale, affirme le candidat socialiste, mais nous ne pouvons pas atteindre le nombre qu’annonce Nicolas Sarkozy (100 000 au lieu de 180 000 personnes par an, ndlr). C’est un faux objectif". François Hollande veut s’attaquer aux délais dans les démarches d’asile : "en 6 mois maximum" promet-il.

"La tentation de Sarkozy de faire de l'immigration le thème principal de l'élection ne passera pas, on sait qu'il cherche les voix de l'extrême droite", attaque-t-il.

Sur les mesures du gouvernement sur lesquelles il souhaite revenir, le leader socialiste annonce vouloir revenir sur la carte judiciaire. Il veut en revanche conserver l’interdiction du voile intégral et annonce un retrait des troupes d’Afghanistan avant fin 2012 s’il est élu.

Sur la taxation à 75% des plus hauts revenus, François Hollande confirme : "Nous sommes en période de crise, des signes doivent être envoyés." David Pujadas l’interroge sur les hauts salaires des footballeurs : "J'ai beaucoup d'amitié pour les joueurs de football, mais au delà de un million d'euros, dans une période de crise, est-ce raisonnable?"

Sur l’élection de Vladimir Poutine, David Pujadas lui demande s’il l’aurait félicité : "J’aurai pris acte de l’élection. Pas davantage."

Sur la Syrie, François Hollande estime "qu’il faut rester dans le cadre de l’ONU" et "presser les Russes et les Chinois pour lever leur veto".

Enfin, sur son futur gouvernement, le candidat socialiste affirme y avoir réfléchi : "Il y aura dans mon gouvernement, si je suis élu, des personnes experimentées et des nouvelles. Je veux un gouvernement paritaire avec le souci de la diversité. (…) Il va y avoir du changement, beaucoup de changement. Du changement qui donnera confiance aux Français."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !