François Hollande fait une croix sur la proportionnelle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande fait une croix sur la proportionnelle
©Reuters

C'est du passé...

François Hollande fait une croix sur la proportionnelle

Selon Europe 1, le chef de l’Etat ne veut pas favoriser le Front national pour les élections législatives.

 C’était le risque contrôlé de François Hollande, alors candidat pour la présidentielle de 2012. Dans sa proposition 48, il promettait ainsi ‘’une part de proportionnalité’’ pour les prochaines législatives. Une façon de rendre l’Assemblée nationale plus représentative de la France. Mais peut-être espérait-il endiguer d’ici-là la montée inexorable du FN. Peine perdue, les bons scores de Marine Le Pen auraient définitivement convaincu François Hollande de faire une croix sur la proportionnelle. "En 2017, ce ne serait pas les 35 députés Front National des législatives de 1986 que vous auriez, mais bien une centaine d'élus frontistes" aurait-il glissé à son entourage, selon Europe1.

Un recul qui lui permettra d’éviter une vague bleu marine pour les prochaines élections de députés mais qui va évidemment faire grincer des dents chez les opposants, comme chez les alliés. Le chef d’Etat s’était ainsi engagé dans une lettre à François Bayrou, patron du MoDem, à accorder une part de proportionnelle. Le maire de Pau ne devrait surement pas apprécier. Même constat chez les écologistes puis qu’EELV réclame aussi cette mesure. Mais François Hollande, s’il veut espérer être au second tour en 2017, doit absolument réunir le plus de monde autour de lui et empêcher une candidature écologiste. Un bon compromis serait de les intégrer, de nouveau, au gouvernement mais la ligne du parti n’est, pour le moment, pas compatible avec celle de l’exécutif. Autre possibilité, prévoir ‘’un accord électoral’’ avec les Verts pour les législatives. Une façon d’acheter le silence écologiste alors que les sujets épineux sont nombreux entre EELV et l’Elysée.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !