François Hollande assure qu'il continuera "à s'exprimer" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande assure qu'il continuera "à s'exprimer"
©Reuters

Pipelette

François Hollande assure qu'il continuera "à s'exprimer"

L’ancien chef de l'Etat a souligné mercredi qu'il ne comptait pas abandonner la vie politique.

Quelque trois mois après son départ de l'Elysée, François Hollande semble en pleine forme... et d'humeur loquace.  Mardi, à l'occasion du 10e festival du film francophone d'Angoulême, l'ex-président a adressé une très médiatique mise en garde à Emmanuel Macron. Et ce cercredi, TV5 Monde a diffusé une courte interview enregistrée, dans lequel le socialiste confirme qu'il ne se retirera pas de la vie politique.

"Je ne l'ai d'ailleurs pas dit, à aucun moment" lance-t-il. "Même quand j'ai décidé, pour les raisons que j'avais indiquées, de ne pas me représenter". Pour lui, "ce n'est pas de la passion. La politique c'est la vie de nos compatriotes, c'est la vie aussi du monde. Je suis passionnément français donc je continuerai à m'exprimer". Et de poursuivre : "Aujourd'hui, je suis dans une forme de retrait qui est dû au fait que j'étais président il y a encore quatre mois et je ne veux pas compliquer la tâche de mon successeur, et donc je me suis astreint à une réserve, une retenue, que chacun peut comprendre.

François Hollande s'est également exprimé sur la question internationale et la montée de l'islamisme en Afrique. "Bien sûr, il y a la nécessité d’être présents avec des forces de sécurité, je considère que ce qui se fait en ce moment est dans la continuité de ce que j’avais engagé, mais il faut aussi apporter d’autres réponses. Une réponse économique contre le sous-développement, une réponse écologique parce que ces régions sont les plus touchées par le réchauffement climatique, et puis des réponses culturelles parce que nous avons besoin d’échanger, nous avons besoin de ne pas avoir peur les uns des autres".

 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !