François Hollande à Tulle : le Président parle de ruralité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande à Tulle : le Président parle de ruralité
©

Discours

François Hollande à Tulle : le Président parle de ruralité

Le chef de l'Etat a assuré la promotion de son projet de nouvelle loi de décentralisation et s'est prononcé contre la suppression des départements.

François Hollande a bouclé sa semaine de vœux par un déplacement à Tulle (Corrège). Il y a prononcé un discours centré sur la ruralité et l'aménagement du territoire. "Ma conviction c'est que la ruralité n'est pas une nostalgie que nous voulons entretenir. La ruralité est un atout pour notre pays. Je parle de la vitalité agricole que la ruralité stimule", a-t-il assuré.

Assurant la promotion de son projet de réorganisation territoriale, le Président a affirmé que "l'organisation administrative est devenue trop compliquée, trop lourde, trop coûteuse. C'est le fameux mille-feuilles administratif. Il en faut finir. Les citoyens ne savent qu'elles sont les responsabilités exactes des élus. C'est pourquoi j'ai demandé au gouvernement de préparer une prochaine loi de décentralisation".

"La nouvelle étape de la décentralisation arrivera en 2014. Il faut penser aux générations futures. Il ne peut pas y avoir de décentralisation s'il n'y a pas l'égalité des territoires. L'accès gratuit et égalitaire au service public. Je suis favorable au maison du service public : la poste, les impôts, la CAF. L'égalité du territoire c'est aussi les transports. La fameuse écotaxe, que personne ne voulait sans savoir ce que c'était, a pour but de financer nos infrastructure et l'égalité des territoires. C'est aussi l'accès à la santé", a-t-il poursuivi.


Le Président s'est, enfin, prononcé contre la suppression des départements. "Je ne suis pas favorable à leur suppression pure et simple comme certains le réclament, car des territoires ruraux perdraient en qualité de vie sans d'ailleurs générer d'économies supplémentaires". Il estime, en revanche, que là où il y a des métropoles, le maillage administratif pouvait évoluer : "Pourquoi garder des niveaux superposés quand un seul serait plus efficace ?"

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !