François Fillon souhaite un rapprochement avec Poutine pour forcer Bachar Al-Assad à quitter le pouvoir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon souhaite un rapprochement avec Poutine pour forcer Bachar Al-Assad à quitter le pouvoir
©Reuters

Point de vue

François Fillon souhaite un rapprochement avec Poutine pour forcer Bachar Al-Assad à quitter le pouvoir

Dans une interview au Monde parue ce mercredi, l'ancien Premier ministre estime qu'il faut un "un aggiornamento diplomatique car le terrorisme n’est pas uniquement une question intérieure".

François Fillon veut un changement stratégique de la France dans la lutte contre les djihadistes. Dans une interview au Monde parue ce mercredi, l'ancien Premier ministre estime qu'il faut un "un aggiornamento diplomatique car le terrorisme n’est pas uniquement une question intérieure".

Mais le député de Paris va plus loin. Pour lui, il faut renouer des liens avec Vladimir Poutine. François Hollande doit selon lui s'allier au présidnent russe pour qu'il pèse de tout son poids afin de pousser Bachar Al-Assad vers la sortie. Car François Fillon cible la Syrie. "Il ne faut plus raisonner comme du temps de la guerre froide, avec l’OTAN et un front commun constitué par les nations occidentales. Il faut élargir nos alliances. Tant que l’on n’entame pas une discussion sérieuse avec la Russie, il n’y a aucun espoir, à court terme, d’obliger Bachar Al-Assad à quitter le pouvoir en Syrie pour faire émerger un régime de transition" déclare-t-il avant d'ajouter : "quand il s’est agi de combattre le nazisme, nous n’avons pas hésité à nous allier avec Staline".

"Poutine n’est pas Staline mais aujourd’hui, malgré nos différends, nous avons le devoir commun d’éteindre l’incendie qui nous menace tous" dit encore François Fillon qui appelle aussi à "discuter avec l’Iran, qui est un grand pays et qui va monter en puissance dans la région". 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !